Chronique : Lake Ephemeral

Anya Allyn
Traduction : Vincent Tassy
Editions du Chat Noir
Young adult
19,90 €
441 pages
Ce roman, je l’avais repéré à sa sublime couverture mais je n’avais pas craqué tout de suite, me demandant si c’était vraiment mon genre, me méfiant d’un aspect un peu trop jeunesse puisque l’héroïne a onze ans. Puis, j’ai fait confiance à la maison d’édition chez qui je n’ai jamais été déçue. Je me suis donc procurée l’ouvrage aux Imaginales 2017 et j’ai eu droit à une dédicace du traducteur, Vincent Tassy, qui est aussi auteur (je lisais justement au même moment son propre roman Apostasie qui fut une magnifique découverte !)

Alors, ai-je eu raison de leur faire confiance ? Oui, mille fois oui car ce livre n’est pas du tout ce à quoi je m’attendais. Il est bien plus riche, fouillé et construit que prévu. J’ai été emportée à Ephemeral Lake et bluffée par les rebondissements ainsi que par les tenants et aboutissants de l’intrigue. 

La plume déjà est très jolie, l’alliance de l’auteure et du traducteur donne un texte très beau, riche en vocabulaire et très immersif. La mise en page est également très belle, ce qui donne à l’objet livre un cachet indéniable.

Nous suivons donc Sera, onze ans, qui se croyait orpheline et apprend qu’au final sa mère est en vie et veut qu’elle revienne vivre à Ephemeral Lake. J’ai échafaudé pas mal d’hypothèses au fil du récit mais aucune n’était la bonne. L’auteure a su me surprendre et a apporté toutes les explications à chaque interrogation. Le récit est vraiment mené de manière intelligente et construit parfaitement tout au long des sept parties qui découpent le roman. 

L’histoire est prenante, passionnante et hormis quelques passages un poil rapides et faciles dans la recherche de vérité de Sera, tout était bien dosé. L’héroïne est assez étrange mais elle reste attachante et déterminée. On partage ses émotions aisément et on veut connaître la vérité à tout prix. Elle n’est pas exempte de défaut, ni aucun des autres enfants. Ma seule déception concerne justement les autres enfants dont j’aurais aimé en apprendre davantage et les voir plus impliqués dans le récit. 

Il y a donc de nombreux rebondissements bien exploités et surtout totalement inattendus. L’auteure mélange les genres avec une grande facilité : young adult, un peu de romance, du fantastique, de la SF, des scènes d’horreur… Rien n’est déplacé ou mal exploité à mon sens, tout se tient et est encore une fois parfaitement maîtrisé. On sent bien que ce n’est pas des ajouts successifs mais bien une profonde réflexion en amont.

La fin est surprenante, elle repose sur un aspect de l’intrigue que j’avais totalement oublié. Je ne voyais vraiment pas comment nos héros allaient s’en sortir mais c’est une bonne fin, haletante et qui nous apporte à la fois espoir et crainte. 

Ce roman rassemble beaucoup de qualités. On y trouve du mystère, de l’action, une jeunesse insouciante, une héroïne qui gagne en maturité, des drames familiaux, des expériences interdites, des sentiments. J’ai également trouvé d’excellentes idées, comme cette exploitation des lacs éphémères, les fleurs-cercueils et toute la partie SF qui doit rester secrète pour ne pas vous spoiler…

Au milieu de toute l’horrible vérité qui se cache sous Ephemeral Lake, j’y ai tout de même ressenti une grande bienveillance, un amour inconditionnel mais maudit de parents envers leurs enfants. Ces sentiments apportent une grande force au récit.

En conclusion j’ai passé un excellent moment. J’ai précommandé le prochain roman de l’auteure et j’ai hâte de m’y plonger ^^ Je vous conseille vivement ce roman !
 

Ma note : :star::star::star::star::star-half:

Chronique : Asynchrone

Fabien Clavel
Auteur français, voir le blog
Lynks
Science Fiction, jeunesse
14,90 €
239 pages
Après mon pavé de SF du mois d’août, j’ai voulu enchainer avec une lecture courte et rapide, d’où mon choix pour ce petit roman sorti récemment aux nouvelles éditions Lynks. L’auteur est une valeur sûre pour moi, de plus je suis le travail de l’artiste Mélanie Delon qui a réalisé la couverture depuis de nombreuses années et ses pièces sont toujours un régal pour les yeux.

Le rythme est très rapide, ce qui est courant en littérature jeunesse et est toujours un peu déroutant pour moi. Néanmoins l’auteur sait de quoi il parle et il n’abuse pas des phrases choc et courtes très à la mode en ce moment. Il y a suffisamment de descriptions et d’introspection dans ce roman qui amène le lecteur à une certaine réflexion, en particulier pour comprendre comment fonctionnent les sauts dans le temps et pouvoir ensuite emboîter les pièces du puzzle temporel.

Quelques points m’ont chiffonnée suffisamment pour que je vous en parle, donc je commence par eux pour terminer sur le positif. J’ai eu du mal avec Chora au départ. Notre héroïne vient de perdre ses parents dans une explosion assez étrange. Ses réactions au début m’ont dérangée, surtout vis-à-vis de Théo, le beau gendarme de 20 ans (elle en a 16), qu’elle tutoie très vite alors que c’est la première fois qu’elle le voit et qu’il est un représentant de l’ordre et non son petit voisin.  Elle est orpheline depuis un jour et songe déjà à flirter… Son comportement général est assez difficile à cerner. D’un autre côté, c’est une adolescente qui se sait en sursis : son cœur peut lâcher à tout moment. Cela fait relativiser, elle n’a pas de temps à perdre.

Théo est présenté de manière grossière. J’entends, qu’un panneau clignotant au-dessus de sa tête annonçant « je suis le flirt de l’héroïne dans cette histoire » aurait été tout aussi subtil. Les autres adultes sont un peu stéréotypés à mon sens : la cheffe de la sécurité « méchante » qui surgit toujours au bon moment juste pour mettre la pression et le savant fou physicien (qui veut envoyer des déchets radioactifs dans le passé pour réduire la pollution de la terre… il lui manque des notions d’écologie à ce brave monsieur). Bref, le départ aurait mérité qu’on s’y attarde un peu plus.

Heureusement, ces défauts sont ensuite gommés au fil de l’histoire. Le lien entre Théo et Chora se développe et trouve tout son sens avec les sauts dans le temps. Les deux jeunes gens sont très touchants et leur évolution respective est très appréciée. Ils murissent chacun au contact de l’autre et toutes les questions trouvent leur explication. Je les ai beaucoup aimés une fois les premières maladresses passées, surtout Théo qui s’avère bien plus profond que les premières pages ne le laissaient entendre.

La vision de l’auteur sur le voyage dans le temps est originale, attrayante et passionnante. C’était une très bonne surprise à ce niveau-là où j’ai pu donner libre cours à mon imagination pour essayer de deviner la solution. Tout du long du roman j’étais aux côtés de Chora pour essayer d’en apprendre davantage sur ce phénomène et si ça avait un lien avec sa pathologie cardiaque (ma seule déception, on ne s’en sert que pour accentuer l’urgence).

Le roman est prenant et rempli d’une émotion à laquelle je ne m’attendais pas. Le plus de cette histoire concernait tous les passages dans le passé où l’on découvre des éléments sur plusieurs des personnages. J’ai été touchée et le tout était très bien mené.

Donc au final, malgré un début un peu mitigé, la suite m’a bien plu et j’ai passé un agréable moment.

Ma note : :star::star::star::star-empty::star-empty:

Chronique : Escape from furnace T5 Execution

Alexander Gordon Smith
Version originale
Faber&Faber
Horreur, jeunesse
6,99£
353 pages
Nous voici arrivés à la fin de cette saga. Comme le Tome 4, j’ai dû lire ce roman en anglais pour avoir le fin mot de l’histoire. Néanmoins, le rodage avec le tome précédent m’a bien servi et j’ai nettement moins galéré. 

La première chose que j’ai appréciée est le chapitre résumé où le narrateur, Alex, nous rappelle tout ce qui lui est arrivé depuis le premier tome. Et quel chemin parcouru ! J’ai été nostalgique des trois premiers tomes qui se déroulaient dans la prison, la Fournaise, mais je dois dire que ce dernier tome clôture d’une bonne manière la série. 

Nous avions laissé Alex en haut d’un gratte-ciel avec de nouvelles mutations génétiques et un beau rebondissement. Le cinquième tome reprend exactement au même endroit et ne nous laissera que très peu de répit. Nous allons enfin connaître l’histoire d’Alfred Furnace et ce qui se cache derrière le fameux nectar. Sur ces deux points j’ai été agréablement surprise, c’était à la fois intéressant et glaçant. Et curieusement, j’ai même eu pitié d’Alfred. En revanche, j’ai tout de suite deviné ses plans en ce qui concerne Alex.

Ce tome a des rebondissements inattendus et heureusement notre cher Zee est toujours de la partie. Que serait notre héros sans son meilleur ami drôle et courageux ? C’est un ami comme on en voudrait tous et le genre de personnage que j’aimerai réussir à créer ^^

Je ne vous dirai rien sur la fin. Par contre je peux vous dire que ce tome a été riche en émotions, en particulier grâce à Donovan, que l’on avait rencontré dans la prison. C’était un personnage auquel je n’avais pas forcément fait attention à l’époque mais qui a pris une ampleur inattendue au fil des tomes. Il y a beaucoup d’émotions aussi au travers des regrets d’Alex sur sa vie passée, ses mauvais choix qui l’ont conduit à la prison. Même s’il a été emprisonné sur un coup monté, c’était un délinquant. Seulement, a-t-il mérité pareille destinée ? Sûrement pas ! On oublie trop souvent que c’est juste un ado de 15-16 ans. Certains passages de ce tome étaient clairement déchirants car non, plus rien ne sera comme avant pour notre pauvre Alex. 

Le dénouement comporte plus d’espoir que je n’avais imaginé. Plongée dans toute cette horreur je ne voyais pas comment de la lumière pouvait encore subsister. Néanmoins l’auteur a bien manœuvré et sa fin est à la fois cohérente et agréable.

En conclusion, c’est une saga terrifiante où l’amitié et la soif de liberté, de justice et d’humanité transpercent les horreurs d’une prison démoniaque. Le héros n’est pas tout blanc, il échoue souvent mais jamais il n’abandonne et j’aurai lutté jusqu’aux dernières pages aux côtés d’Alex. Cette série, elle serait juste parfaite pour le petit écran *___* Je suis ravie d’avoir pu la découvrir et je vous la conseille si l’horreur ne vous fait pas peur (ou l’anglais puisque seuls trois tome sur cinq sont traduits).


*Cette lecture fait partie du Challenge de l’été  *
Ma note : :star::star::star::star::star-half:

Chronique : Le choix

Paul J. McAULEY
Traduction : Gilles Goullet
Le Bélial’
Science-Fiction
7,90€
83 pages
Je découvre cet auteur ainsi que cette très belle nouvelle collection Une Heure Lumière de chez Le Bélial’ grâce à cette nouvelle. Le résumé parlait d’élévation du niveau de la mer, d’écologie et d’extraterrestre, un cocktail tout à fait à mon goût. 

L’auteur réalise une prouesse pour nous camper en moins de 100 pages un univers riche, dense, extrêmement intéressant et varié. Le tout avec des descriptions fluides qui ne m’ont pas du tout embrouillée. L’ambiance était très particulière dans une région anglaise où l’avancée de la mer a bouleversé la vie des habitants. Accompagnée par la présence des extraterrestre j’ai trouvé que l’ambiance était assez mystique. 

On suit Lucas, un adolescent qui vit dans la précarité avec sa mère militante clouée au lit. Lorsqu’un « Dragon », un appareil E.T. s’écrase non loin, il va s’y rendre avec son meilleur ami Damian et c’est là que les problèmes commencent. 

Je me suis vite attachée à Lucas, un adolescent débrouillard et gentil qui ne mérite pas les problèmes qui lui tombent sur le nez. En revanche, je ne m’attendais pas à une telle tournure de l’histoire. On comprend peu à peu le titre mais la fin m’a laissé dubitative. Je m’attendais à autre chose, j’ai l’impression que le contexte n’est pas exploité à sa juste valeur. 

Sinon, le contrat est rempli, j’ai passé un bon moment. Je n’ai pas chronométré pour savoir si j’ai lu cette nouvelle en une heure mais j’aime beaucoup l’idée et le design de cette collection. Seul point noir : le prix est celui d’un poche de plusieurs centaines de pages, c’est donc un peu cher même si l’objet est beau.

 *Cette lecture fait partie du Challenge de l’été  *

Ma note : :star::star::star::star-empty::star-empty:

Chronique : Les Aventuriers de la Mer T6

Robin HOBB
Traduction : Véronique David-Marescot
J’ai Lu
Fantasy
7,70€
413 pages
J’avance peu à peu dans cette saga, je me retiens vraiment de ne pas tout lire d’un coup ^^ Peu importe le temps écoulé entre chaque lecture, l’immersion est toujours immédiate et je me souviens exactement de où en sont les personnages.
Dans ce tome, tout le monde avance, même mes personnages fétiches, Althéa et Brashen que j’aurais aimé voir un peu plus. Néanmoins les quelques chapitres où ils apparaissent étaient forts en émotion, j’ai eu quelques frissons à leurs côtés.
Malta a grandi, enfin ! Même si elle continue à n’en faire qu’à sa tête… Grâce à elle, nous découvrons davantage la Cité des Anciens ainsi que le peuple du Désert des Pluies. Nous avons surtout enfin nos révélations sur l’origine des Vivenefs, des Dragons et des Serpents de mer. J’avais beau m’en douter, connaître tous les détails est quand même surprenant et révèle un univers d’une grande richesse.
Ces révélations nous font faire un bond dans l’histoire et mettent également en place des prémisses de l’autre saga de l’auteure La Cité des Anciens. J’ai donc hâte de voir comment tout va se goupiller par la suite à ce niveau.
En parallèle, Kennit, Hiémain et Etta continuent leur bout de chemin ensemble. Kennit se surpasse encore de manipulation dans ce tome. C’est vraiment un personnage à part. J’ai rarement autant supporté un personnage aussi fourbe et égocentrique. Il est juste génial *___* Hiémain quant à lui évolue d’une certaine manière, je suis un peu déçue qu’il soit si aveuglé par Kennit… d’un autre côté, comment lui en vouloir ? Quant à Etta, je ne suis toujours pas fixée, j’admire sa force tout comme je n’aime pas sa dévotion aveugle envers Kennit. Quoi qu’il en soit, ces personnages et leur lien avec Vivacia sont complexes mais passionnants à suivre.
Au final, il reste encore trois tomes pour conclure l’histoire, je sens qu’ils vont être denses et remplis de rebondissements. Avec ce tome, la saga continue de surfer sur le coup de coeur ^^
*Cette lecture fait partie du Challenge de l’été et de mon mini-challenge du mois de juillet *
Ma note : :star::star::star::star::star:💕

Chronique : Eternité T3 Des dunes sous le vent

Magalie Ségura
Auteure francophone, voir le site
Version France Loisir
Fantasy
9,99€
432 pages
Enfin, voici la conclusion de cette trilogie exceptionnelle. Nous enchaînons directement après la fin haletante du tome 2. L’histoire était encore fraîche, bien que j’ai lu le tome précédent en septembre 2016. Quelques rappels sont tout de même bien placés afin de ne pas se perdre. 

Encore une fois, tout se déroule sur les chapeaux de roue ! Toutefois, l’histoire reste réaliste car nos héros, Naslie et Yshem sont au bout du rouleau après cet enchaînement de rebondissements interminables. Ils sont humains et comme tous les humains, Naslie est épuisée physiquement et mentalement, cela se ressent dans ce troisième tome, même si elle a toujours sa volonté intacte de se battre. 

Ce tome est encore marqué par des moments injustes, tristes et douloureux. La justice triomphe tout de même mais pas sans sacrifices. C’est assez à la mode de « faire souffrir » ses persos mais dans cette trilogie, tout est fait avec justesse, réalisme et beaucoup d’empathie. 

Je ne peux pas trop vous en dire sur l’intrigue, c’est à vous de la découvrir. Je peux juste vous faire un retour global sur cette magnifique trilogie. C’est une très belle histoire, fouillée, passionnante, riche, intelligente, servie par des personnages humains, réalistes et terriblement attachants. Ils sont empreints de défauts mais ils portent aussi un courage incroyable. On lutte à leurs côtés, on espère pour eux, on désespère avec eux et on subit cette morsure du désert impitoyable. Ce désert, ce monde, est d’une originalité rare. 

J’ai aimé les trois personnages principaux, Naslie, Yshem et Jelis, avec une mention spéciale pour les Luminis, ces boules de poils que j’imaginais en espèce de critters sympathiques XD L’intrigue est travaillée, les villes et descriptions aussi, le monde est riche. C’est une belle épopée, j’ai été transportée, dépaysée, bluffée et assoiffée par ce monde désertique. 

Je ne sais comment vous dire que cette trilogie est une merveille de fantasy francophone. Je suis très triste de quitter cet univers et ces personnages et je pense ne pas me tromper en vous affirmant que cette histoire va me hanter encore un moment. 

*Cette lecture fait partie du Challenge de l’été et de mon mini-challenge du mois de juillet *

Ma note : :star::star::star::star::star:

Challenge de l’été : on rempile

Bonjour à tous, 

C’est déjà l’été… à cause de mes démarches administratives pour l’achat de la maison je suis complètement passée à côté du printemps Oo Je me retrouve donc à la bourre pour mettre en place ce challenge littéraire de l’été. C’est toujours organisé par les Petits Mots de Saefiel et il y a même de nouveaux défis cette année. 
Comme chaque été, le périmètre autour de mon lieu de travail se transforme en zone inaccessible à cause des touristes et des parkings payants. Je dois donc me garer à 20 minutes de marche et privilégier des romans de petites tailles afin de ne pas me surcharger davantage. Bon, ceci dit il y a aussi des pavés dans ma PAL… on verra hein.

Je décide aussi d’être plus raisonnable cette année et d’opter pour le trophée le plus bas, à savoir 10 livres lus. J’ai aussi des livres que je ne mets pas dans cette PAL et que je sais devoir lire en parallèle pour un projet.

Le règlement : 
– Le challenge commence officiellement le 21 Juin et se termine le 21 septembre (jour de l’automne)
– Chacun fait une liste des livres qu’il veut lire cet été sans limite de nombre.
– On peut s’ajouter des défis personnels comme lire un titre en VO ou finir les séries en cours.
– Vous pouvez modifier votre liste à loisir durant la période du challenge, l’agrandir, la rétrécir. Tout est permis !
– Si possible partagez votre avancement dans le groupe Facebook, sur Livraddict 

 – Le fait d’avoir un blog et/ou de poster des chroniques n’est pas obligatoire. Quiconque est intéressé peut participer.

Les médailles:
10 livres lus : Trophée des orteils en éventail
20 livres lus : Trophée du surfeur livresque
30 livres lus et plus : Trophée de la tong en or

40 livres lus et plus : Trophée de la sirène de diamant
3 challenges remplis ou plus : Trophée du challenger des sables

Nouveaux défis
Lire un livre de plus de 1000 pages
Lire une antiquité de la PAL (dans la PAL depuis un an ou plus)
Lire un livre dans une langue étrangère *RÉUSSI*
Finir une série
*RÉUSSI* 
Faire une lecture commune avec un autre membre OU participer à la lecture commune géante sur Au fond de l’eau de Paula Hawkins. 


 



 Mes petits défis persos:

Mes minis-challenges mensuels sont toujours d’actualité (c’était aussi une idée de Saefiel à la base), je dois donc en tenir compte pour ce challenge :

– Juin : remplacé par « le mois de Lionel Davoust » chez Book En stock
– Juillet : Mois spécial saga book jar
– Août : Le mois des livres de poches/format court
– Septembre : Lire un livre prêté

Mon fonctionnement
Cette année, j’ai décidé de me faire une grosse PAL dans laquelle je ferai des tirages au sort pour coller aux différents défis énumérés ci-dessus. Concrètement je vais me faire des mini-PAL par défi et tirer au sort 1 à 3 livres en fonction du thème. Ce sera filmé et mis sur ma page facebook pour les curieux ^^ A cela je rajoute des livres que j’ai tout de même envie de lire cet été ! 

Chaque mini-PAL est associée à une couleur, je vous rappelle donc tous mes défis de cet été :

Continuer une série
Lire des livres de poches/format court
Sortir des livres dans ma PAL depuis plus d’un an (oups)
Lire un livre prêté
Lire un livre en VO
Livre sans défi

Ma liste de livres :


Science-Fiction/anticipation/dystopie
  Furor de Fabien Clavel 
Les Enfants de l’Ô T3 de Vanessa du Frat
Carbone modifié de Richard Morgan
Mutante de Sophie Dabat
Le Dernier Vampire T1 : Désolation de Jean Vigne
Autremonde T1 : l’alliance des trois de Maxime Chattam 
Rush de Patrick Eris
Le Choix de Paul J. McAuley 
Asynchrone de Fabien Clavel 
Fantasy
Le Prince Ecorché de Mark Lawrence
Les aventuriers de la mer T6 de Robin Hobb
L’Ange de la Nuit T1 de Brent Weeks

Eternité T3 : des dunes sous le vent de Magali Segura
L’épopée de Xylara T1 : Captive d’Elizabeth Vaughan
Aeternia T2 : L’envers du monde de Gabriel Katz
Given to the sea de Mindy McGinnis
La Maîtresse de Guerre de Gabriel Katz
  La voie des Oracles T2 : Enoch d’Estelle Faye
Les yeux du Dragon de Stephen King 
Une flamme dans la nuit de Sabaa Tahir
Les Enchantements d’Ambremer de Pierre Pevel
Cavalier Vert de Kriten Britain
 


 Fantastique/Horreur/Bit-Lit

Neverwhere de Neil Gaiman
Escape from Furnace T5 : Execution d’Alexander Gordon-Smith
Nephilim T2 : l’éveil de Fabien Clavel
Le Septième Guerrier-Mage de Paul Béorn
La Passe-Miroir T2 : Les disparus du Claidelune de Christelle Dabos
Kayla Marshal T2 : l’ascension d’Estelle Vagner
Saving Paradise de Lise Syven
La Geste des Exilés T2 : Pêché de Sang de Bettina Nordet

Quelques pas de plus d’Agnès Marot
Lake Epehemeral d’Anya Allyn 
Thriller

Selfies de Jussi Adler-Olsen
La Sirène de Camilla Läckberg

8/10

Alors, elle vous inspire ma PAL de l’été ? En photo c’est plus sympa :

 

Chronique : Le portrait du mal


Le mini challenge du mois de septembre a été échangé avec celui de novembre à savoir :
lire au moins 2 ebooks

Graham Masterton
Milady
Fantastique
Ebook :5,99€
 
Ma deuxième incursion auprès de Graham Masterton qui se solde par une déception. J’ai lu le livre en entier et je n’ai pas passé un mauvais moment mais je suis déçue. La plume n’a rien d’extraordinaire, elle est même trop élaborée pour les dialogues qui du coup ne font pas naturels du tout.
Les personnages sont sympathiques mais on ne s’y attache pas vraiment, sauf deux ou trois qui viennent à mourir en plus. Je suis restée détachée et indifférente à l’intrigue en fait. L’idée de base est bien, on revisite l’histoire du Portrait de Dorian Gray et il y a de bonnes choses mais globalement je me suis ennuyée. Les personnages arrivent vite aux conclusions en plus, ça ne stimule pas vraiment l’intellect. Les persos sont globalement plats et je suis ressortie de ma lecture en me disant que cela ne m’avait malheureusement rien apporté.
On va dire que je ne regrette pas de l’avoir eu en promo en numérique !
Ma note :  :star::star-half::star-empty::star-empty::star-empty:

Challenge de l’été : le bilan final

Bonjour à tous, 


Je n’étais pas très active ces dernières semaines et pour cause je préparais un super voyage qui a eu lieu début septembre et dont je vous reparlerai ^^ Mais du coup, mon challenge littéraire de l’été a pris un sérieux coup dans l’aile et nous sommes déjà à l’heure du bilan. 

Pour rappel, le challenge de l’été a été lancé par des Petits Mots de Saefiel dont je vous rappelle les règles ci-dessous :

Le règlement : 
– Le challenge commence officiellement le 21 Juin et se termine le 21 septembre (jour de l’automne)
– Chacun fait une liste des livres qu’il veut lire cet été sans limite de nombre.
– On peut s’ajouter des défis personnels comme lire un titre en VO ou finir les séries en cours.
– Vous pouvez modifier votre liste à loisir durant la période du challenge, l’agrandir, la rétrécir. Tout est permis !
– Si possible partagez votre avancement dans le groupe Facebook, sur Livraddict ou même ici par commentaires.
– Le fait d’avoir un blog et/ou de poster des chroniques n’est pas obligatoire. Quiconque est intéressé peut participer.


Les médailles:
10 livres lus : Trophée des orteils en éventail
20 livres lus : Trophée du surfeur livresque
30 livres lus et plus : Trophée de la tong en or




 Mes petits défis persos:

Finir une série (mini-challenge de juin) : Ok 

L‘héritage du serpent, de Virginia Schilli
 
– Lire un livre dont VOUS aurez défini la couleur dominante (mini-challenge de juillet) : Ok 
Dans les veines, de Morgane Caussarieu (rouge)
A un sanglot de moi, tu reposes, de Matthieu Guibé (rose)
Rêve, de Dana B. Chalys (bleu)
Les larmes rouges T1.2, de Georgia Caldera (noir)
La geste des exilés T1 : pacte obscur, de Bettina Nordet (violet)

– Lire un livre choisi par une personne de mon choix (mini-challenge de août) : Ok

Le puits des mémoires T1 : la traque, de Gabriel Katz (choisi par Elyra Carrousel)

– Lire un livre de plus de 500p (mini-challenge de septembre)

– Lire au moins deux ebook (j’ai échangé avec le mini challenge de novembre) : A moitié
Quatre voies de la main gauche, de Lionel Davoust

  

J’avais ajouté les trois principaux défis suivants qui étais identifiés par des couleurs et des titres révélateurs :
– « Arrête de laisser traîner des séries et termine-les »
« Sois raisonnable et lis le tome 1 avant d’acheter la suite« 
« T’as chargé ta liseuse alors assume et lis des ebook »
La liste finale des livres lus


Science-Fiction/anticipation
Blade Runner de Philipe K. Dick

Fantasy
Les aventuriers de la mer T5 de Robin Hobb
Le Puits des mémoires T1 : La traque de Gabriel Katz
Aeternia T1 : la marche du prophète de Gabriel Katz
La peau des rêves T4 : l’aube des cendres de Charlotte Bousquet


 Fantastique/Horreur/Thriller
Rêve de Dana B. Chalys
Les 4 voies de la Main Gauche de Lionel Davoust
A un sanglot de moi tu reposes de Mathieu Guibé
Animae T4 : le rire de la Hyène de Roxane Dambre
Dans les veines de Morgane Caussarieu

Les larmes rouges T1.2 : rémanences de Georgia Caldera 
La geste des exilés T1 : pacte obscur de Bettina Nordet
La bonne aventure de Jean-Michel Calvez
 L’héritage du Serpent de Virginia Schilli

Le Bilan
J’ai surestimé ma capacité de lecture de cet été sachant que j’étais bien occupée >___< Bref, au final j‘ai lu 14 livres 🙂 
J’ai terminé 3 séries
J’ai lu 2 ebooks
J’ai commencé 3 séries
J’ai lu  4 oneshots
J’ai continué  2 séries.
J’obtiens donc le trophée des orteils en éventail ! 
C’était ma première participation à ce challenge que j’ai trouvé très stimulant et intéressant. Si j’ai l’occasion je le retenterai sûrement ^^
Pour terminer, voici mon trophée officiel réalisé par  ICart 😉 

 

Trophee des orteils en eventail

Chronique : Quatre voies de la Main Gauche


Le mini challenge du mois de septembre a été échangé avec celui de novembre à savoir :
lire au moins 2 ebooks

Lionel Davoust
Auteur francophone (voir le site)
ActuSF
Fantastique
Ebook :3,99€
 
J’ai eu beaucoup de plaisir à renouer avec l’univers où s’était déroulé Leviathan. Ces nouvelles m’ont carrément donné envie de relire la trilogie !
On retrouve la plume impeccable de Lionel Davoust et ses textes qui nous font réfléchir sur notre nature personnelle et nos propres choix. C’est toujours très instructif. On y aborde dans une nouvelle les pouvoirs liés à la pratique de la magie et l’usage bon ou mauvais que l’on peut en faire dans la vie de tous les jours et ici face au harcèlement scolaire. J’ai trouvé cette nouvelle très bien amenée, elle est intelligente et ne tombe pas dans les clichés. Je ne peux pas vous faire un résumé de toutes sans spoiler mais du  coup ça se lit très vite et nous avons des nouvelles de taille différente
Bref, cette lecture fut courte mais un complément intéressant à la saga Leviathan, d’autant qu’on y croise des personnes connues 😉 J’ai hâte de me mettre aux autres récits de cet auteur que je vous recommande chaudement, surtout si vous voulez pousser un peu la réflexion personnelle. Pour ce recueil nouvelles par contre je vous conseille d’avoir déjà Leviathan pour mieux l’apprécier ^^
Ma note :  :star::star::star::star::star-empty: