Bilan lecture juin 2016



Fantasy


Aeternia T1 : la marche du prophète (G. Katz), auteur français voir la page Facebook
Grâce au Salon Fantastique j’ai enfin pu rencontrer Gabriel Katz et me procurer ce livre qui a déclenché tant de coups de cœur sur le net 😉 J‘ai même eu droit à une dédicace très marrante et une licorne de la mort-qui-tue !

Mais outre l‘auteur ultra sympathique, le livre alors, est-ce qu’il est bien ? La réponse est oui ^^ 

J’ai passé un excellent moment ! Mon seul bémol (on va commencer par lui, histoire de n’avoir que du positif ensuite) c’est le langage que j’ai parfois trouvé trop moderne. Mais ça ne m’a pas gêné pour ma lecture donc c’est un détail mineur. 

L’histoire était super intéressante et les personnages très charismatiques. Leth m’est tout de suite apparu sympathique et mon avis sur lui n’a pas changé de tout le roman. C’est le genre de personnage droit, honnête, un vrai roc qui assume ses actes. Je l’ai adoré ! 

Nous suivons aussi les aventures de Varian, un personnage complètement différent mais tout aussi sympathique. Ambitieux, intelligent mais pas au point de trahir sa conscience non plus. Il était touchant et sa maladresse autant que sa chance insolente m’ont attendrie. Desmeon m’a aussi bien plu, il était drôle. D’ordinaire, c’est lui qui aurait pu été le héros : le jeune combattant, beau gosse, doué, insouciant, dragueur etc. Sauf qu‘ici c’est Leth le héros et ce n’en était que meilleur. Leur duo fonctionne vraiment bien, j’ai bien rigolé. 

Côté personnage féminin, j’ai eu moins de feeling. La seule pour laquelle j’ai eu un peu d’empathie c’est Synden. Nessriya… je n’ai pas vraiment eu l’occasion d’accrocher car au final on ne la voit quà travers les yeux de Leth et du coup on sait peu de choses sur elle. Sauf qu’à la fin… gros rebondissement. J’ai donc hâte de lire la suite pour voir ce qui se passe pour elle.

J’ai trouvé très intéressant d’avoir les visions des deux religions : la principale qui vénère la Grande Déesse et la nouvelle qui célèbre le culte d’Ochin. Au départ nous avons une vision édulcorée de chacune des deux religions. Puis nous voyons l‘envers du décors. Très tôt pour l’une et à la fin pour l’autre. Au final, les deux cultes sont aussi corrompus l’un comme l’autre…

Il y a de gros rebondissements tout au long du roman. J’ai été bluffée par chacun d’entre eux et surtout sur la fin ! Fiou je ne m’y attendais pas ! J’ai été agréablement surprise car, à la lecture des critiques je savais que l’auteur était considéré comme « sadique avec ses lecteurs ». Alors j’avais imaginé une fin qui m’aurait assez déçue. Mais non ! Donc c’est parfait 🙂 J’ai hâte de me procurer la suite et de la dévorer !!

Je vous recommande chaudement ce roman *__*




 

Le Vol de l’Aigle T3 : le poids de l’héritage (ML Versini), auteure française, voir le site 
Voir ma chronique individuelle


Fantastique

La Fournaise T3 la métamorphose  (A. Gordon-Smith)

J’avais à peine terminé le deuxième tome que j’ai commandé le troisième à ma librairie, et aussitôt reçu, aussitôt lu ! Attention, je risque de spoiler les tomes précédents !

Nous retrouvons donc Alex, Zed et Simon en mauvaise posture alors qu’ils tentaient de s’échapper de la Fournaise. Alex va recevoir le « nectar » et se transformer en col noir. J’ai trouvé qu’au final il n’avait pas vraiment pu lutter contre le nectar et que son revirement était un peu facile. En revanche, ses remords sont bien traités et son raisonnement aussi

Nous en apprenons plus sur le Directeur et l’origine de ce nectar et ça m’a bien plu, ça rend l’ensemble encore plus sombre et terrifiant. Je ne vous en dis pas plus pour ne pas vous spoiler mais perso, je trouve ça prometteur. 

Malheureusement j‘ai trouvé des incohérences, en particulier un passage où les trois garçons avouent leur méconnaissance de l’électricité… et où trois pages plus loin Zed parle de faire des dérivations pour ouvrir une porte… Grosse erreur là. J’ai trouvé aussi un peu facile qu’à chaque fois, les cols noirs, censés être surpuissants, se font avoir comme des bleus et que les couloirs sont toujours vides. 

A part ça, ce troisième tome reste haletant, passionnant et a su se renouveler sur la fin puisqu’on ne termine plus sur un cul de sac. Les idées sont bonnes, Alex et Zed sont toujours attachants et la psychologie d’Alex me plaît toujours autant. Ce tome est néanmoins un chouia en-dessous des autres. 
 

Pour la suite je vais donc devoir me taper les VO ! On verra à la rentrée si je peux les commander !




– L’héritage du Serpent (V. Schilli), auteure française, voir la page Facebook


*Challenge de l’été*

Lecture du mini-challenge inspiré du blog des Petits mots de Saefiel
Le thème de mon mini-challenge du mois ^^ était :  terminer une série
J’avais déjà beaucoup aimé les deux autres tomes et attendais donc avec impatience le dénouement des histoires inhabituelles et glauques d’Anders Sorcele. Encore une fois, l’auteure nous bluffe avec ses choix très très surprenants ! Je risque de spoiler les précédents tomes, attention.

Nous retrouvons donc Anders et Kethel dans ce qui semble être les Enfers. Un Kethel transformé en succube d’ailleurs. A la recherche de la rédemption, Anders se fait encore piéger et se retrouve dans le passé afin de rattraper ses erreurs. C’est toutefois plus complexe car en réalité nous avons une nouvelle vision des événements et autant dire que j’ai été aussi abasourdie que notre héros ! Tout est bien ficelé depuis le début et j’ai eu très envie de relire le premier tome pour justement voir si on avait des indices. Les rôles s’inversent et si j’ai cru au départ qu’il s’agissait d’une réalité déformée, il n’en est rien. Nous avons un autre son de cloche et encore une fois, nous prenons Anders en pitié en dépit de ses terribles actes. Aucune lumière n’est à attendre dans ce tome aussi sombre, glauque et dérangeant que les précédents. 

J’ai quelques bémols car il m’a manqué une ou deux cartes en main pour bien comprendre. En particulier concernant Kethel depuis qu’il est revenu auprès d’Anders dans le tome 2. Nous avons aussi des éléments qui ne sont pas assez approfondis à mon goût (la sorcellerie par exemple) et au final nous perdons de vue les Enfers. 

Néanmoins, ce fut une lecture passionnante, surprenante avec une fin qui prend à contre-pied et qui laisse au lecteur à la fois un espoir de fin heureuse mais aussi un futur sombre et sanglant. La boucle est bouclée et comme tout au long du cycle, chaque acte du héros a des conséquences sur plus ou moins long terme. Cette fin est géniale ! Pari réussi pour l’auteure.

Au final, je suis ravie d’avoir pu me plonger dans cette trilogie sombre, envoûtante et très particulière. La plume de Virginia Schilli est très travaillée et superbe. Ses idées sont vraiment spéciales mais c’est ce qui m’a plu. Elle a su rendre un héros hautain, antipathique, sanguinaire et sans morale attachant et plus humain que des êtres humains. Je n’ai pas cautionné ses actes, pourtant je ne lui en ai jamais voulu puisqu’il assume tout et ne se cache pas de sa nature démoniaque. Et c’est ça qui m’a également plu. 

Je vous conseille donc cette série mais je suis consciente qu’elle pourrait ne pas plaire à tout le monde, elle s’adresse à un certain type de public.
 

Chronique : le Vol de l’Aigle T3 Le poids de l’héritage

ML Versini
Auteure francophone (voir le site)
Auto-édition
Fantasy
20€
502 pages 
Le Vol de l’Aigle est une saga qui se déroule au Moyen-Âge, dans une Europe de l’Est fictive et revisitée. J’avais lu et beaucoup apprécié les deux premiers tomes et j’attendais donc la suite avec impatience. L’auteure étant une amie, je lui avais demandé de m’en dire le moins possible pour me laisser la surprise… et pour le coup, j’ai été très surprise ! Vu qu’il s’agit d’un troisième tome, je vais être obligée de spoiler dans ma chronique donc attention si vous n’avez pas encore lu cette saga !
Le livre objet est très beau, publié sur un papier de qualité et surtout, comme toujours avec ML Versini, agrémenté de croquis à la fin (dessinés par l’auteure elle-même, comme la couverture). Je trouve ça vraiment génial pour bien se repérer parmi les nombreux personnages qui peuplent ce récit. Malgré le fait que ma lecture du T2 remontait à 2011, je n’ai eu aucun mal à me replonger dans l’univers.
La plume est toujours aussi maîtrisée, travaillée et précise. Les descriptions sont détaillées, riches et adaptées à chaque culture présentée dans ce tome. Encore une fois, l’impression générale est que tout est millimétré et parfaitement à sa place. Les batailles sont bien décrites et vraiment bien orchestrées et j’ai beaucoup aimé leur rythme, car le roman s’étale sur plusieurs mois et selon plusieurs points de vue. Le lecteur se trouve des deux côtés de la barrière : tantôt chez les héros, tantôt chez les ennemis… sauf que les héros ne sont pas toujours les gentils et j’adhérais même aux motivations de certains ennemis. Cela dépend du point de vue du lecteur, tout n’est pas noir ou blanc et personnellement mes allégeances changent d’un tome à l’autre car tous les personnages évoluent.
L’auteure nous a réservé de beaux rebondissements et des pièges dans lesquels je me suis jetée sans réfléchir… tout comme les personnages parfois 😉 Les personnages évoluent beaucoup dans ce tome, en particulier Victor, le roi Valaque, qui est sur une pente dangereuse tout au long du roman avant que des événements ne lui fassent ouvrir les yeux. Toutefois dans ce tome c’est Ana qui a la part belle. Je connaissais le sort qui lui est réservé grâce aux illustrations de l’auteure… mais j’ai eu de sacrés surprises à la lecture ! Ana prend donc de l’ampleur, on la voit sous un nouveau jour et j’ai eu beaucoup d’empathie pour elle, dans les bons comme dans les mauvais moments. On apprend à connaître la femme au lieu de Paul, sa couverture masculine de Capitaine des gardes. Je suis vraiment très curieuse de connaître la suite à son sujet !
Un nouveau personnage a fait son entrée : Alean le roi de Silésia. Tous ceux qui connaissent la saga et les illustrations de ML Versini attendaient avec impatience l’arrivée d’Alean ! Ma foi, il ne m’a pas déçue ! Il s’est même avéré plus complexe que prévu et j’ai développé de l’empathie pour lui aussi, je l’ai trouvé vraiment attachant et quelque part moins cruel que nos deux frères Valaques. Eh oui, quand je vous dis que les héros ne sont pas forcément les gentils…
Bref, j’ai passé un super moment avec ce troisième tome qui mélange à la fois des scènes de guerre (même une bataille navale !), de la stratégie bien expliquée, des scènes de la vie courante, des relations diverses, des peuples aux cultures et desseins différents et un zeste de fantastique avec une histoire de fond sur les ancêtres valaques. Un cocktail efficace et passionnant 🙂 Vivement le dernier tome !

Ma note:star::star::star::star::star-empty:

Compte-rendu Fantassismik

Hello ^^
Le dimanche 7 décembre, jour d’anniversaire de ma collègue de crime Sedenta / Dana B. Chalys, avait lieu Fantassismik, un festival sur les mondes de l’imaginaire qui se déroulait à Rieumajou non loin de Toulouse. C’était la première édition du festival, porté par l’association Grain d’Imaginaire 🙂 J’y étais avec les Editions Elenya pour l’anthologie steampunk Ex Machina, mais aussi avec mes propres bouquins (les Chroniques du Monde de Néhéléna et des cartes des Créatures de l’Ouest éditées en numérique aux Editions Laska). j’ai pu profiter de l’installation très pro de Marie-Laurence Versini (auteur, illustratrice et créatrice de bijoux) que vous devez connaître si vous traînez vos guêtres sur mon blog ^^
J’ai passé une super journée où j’ai pu faire quelques dédicaces et surtout discuter, discuter et… discuter 😉 J’ai fait de belles rencontres, comme, enfin, Richard Mesplède, avec qui j’avais partagé le sommaire de ma première anthologie en 2009 (chez Fan2Fantasy). Dominique Lémuri qui est également dans Ex Machina, Christophe Nicolas dont j’avais lu Le projet Harmonie (vous le retrouverez dans mon big bilan de lecture annuel), j’ai retrouvé Mestr Tom qui m’a édité deux fois dans des anthologies et je suis allée bavarder un bon moment avec Mathieu Guibé au Chat Noir pour lui faire entre autre mon retour sur Even Dead things feel your love (idem rendez-vous au bilan). Enfin, j’ai fait la connaissance de Christophe Gallo de chez Elenya Editions et dont je vais découvrir la plume puisque j’ai pris son recueil les Chaotides.
D’ailleurs en parlant achats, j’ai été très raisonnable, la faute à l’addition de la veille pour les cadeaux de Noël ! J’ai pris le livre que j’avais repéré à l’avance (Néachronical de Jean Vigne) plus quelques petits achats de circonstances :p
Mes achats 🙂
Je suis donc ravie du succès de ce festival et je serai bien sûr présente à la prochaine édition ^^ D’ailleurs va falloir que je penche sérieusement sur le 2nd tome des Chroniques du coup !! Allez au boulot !

Nouvelles critiques de l’Ijiraq

Bonjour,
Je reviens discrètement pour partager de nouvelles critiques sur l’Ijiraq à défaut d’avoir quelque chose d’intéressant à raconter ^^’ Je remercie Roanne de nous en faire part sur son blog littéraire et d’avoir fait confiance à ma novella !  

 » […] Par chance, après en avoir lu quelques critiques, j’ai laissé sa chance au roman. L’aspect paranormal est certes un peu light et l’intrigue simple, mais c’est une bonne lecture pour s’évader et finir le sourire aux lèvres ! […] La romance s’esquisse juste, avec sobriété et sans trop de guimauve, les personnages sont attachants, pleins de vie et amusants.
Les plus de la série :
– les échanges entre Connor et June
– leur complémentarité
– les paysages / le contexte
– le côté « survie en milieu inhospitalier »
Pour lire la critique en entier c’est par ici !
C’est aussi la preuve que les retours sont vraiment importants pour décider de potentiels nouveaux lecteurs alors n’hésitez pas à en faire 🙂
Je partage aussi des extraits de l’avis de ML Versini, l’auteure du Vol de l’Aigle reçu fraîchement ce soir 🙂 Alors oui c’est une très bonne amie mais à sa décharge elle est vraiment exigeante en lecture donc je ne doute pas de l’objectivité de ses propos :
« […] Pari réussi avec « L’Ijiraq », petite novella sympathique au style fluide sans être simpliste, qui se compose autour d’une double intrigue : la principale, à savoir retrouver Beth et démêler le mystère de cette étrange créature qui suits Connor et June, et en parallèle l’histoire d’amour entre ces derniers, sur un schéma un peu « attraction-répulsion ».
« L’Ijiraq » est un quasi huis clos aventurier qui inverse peu à peu les rôles entre les protagonistes et la bestiole qui offre son poétique nom à la novella, l’Ijiraq. D’abord traqueurs par la force des choses (Connor, malgré lui, June pour sauver un être cher), les héros deviennent traqués, ce qui a une petite touche « survival », dans l’esprit, qui n’est pas pour me déplaire. L’intrigue reste simple mais dynamique, ce qui est parfait pour ce format, et conjugue action et dialogues « du tac au tac » et naturels. L’intrusion du fantastique est dans la suggestion – j’ai essayé d’imaginer ça comme un film du genre et c’était chouette ! […]
Les perso, parlons-en ! J’avoue avoir davantage apprécié Connor. Certes, il garde un bon fond et évite de tomber dans la case anti-héros, mais il garde un tempérament aventurier, drôle à ses heures, qui peut rappeler certains protagonistes de westerns spaghetti à la Sergio Leone (en plus romantique ). Un peu baroudeur sur les bords, un peu filou mais pas vil, j’aime bien ce genre de héros. June, j’ai un peu moins accroché. J’aime bien son attitude au début de la novella face à Connor, son obstination pour retrouver Beth malgré la peur, le froid, la faim, mais je trouve qu’elle se lisse un tout petit peu quand elle commence à flancher – c’est crédible, attention, et on sent que l’évolution se fait par paliers, mais là c’est une pure question de goûts. […]
Donc pour résumer, j’ai trouvé que l’ensemble fonctionnait bien, ça fait un joli petit voyage (j’ai davantage lu ça comme de l’aventure que comme de l’épouvante et de la romance, pour moi ces thèmes-là soutenaient le reste, paradoxalement :p), et j’attends impatiemment de lire la suite ! »

Et si tous ces retours vous ont donné envie, je rappelle que la novella est disponible aux abonnés des Editions Laska 🙂
A très vite ^^

Compte-rendu du festival Eternelle Fantasy

Bonjour ^^

Me voilà de retour du festival Eternelle Fantasy ^^ Je remercie les organisateurs (les Hobbits de Lambronne) pour leur gentillesse, ainsi que les exposants présents, en particulier Vanessa Terral qui a fait une lecture d’extraits de nos romans *___*Avec Dana nous avons rencontré Amandine Forgali qui a été également publiée dans l’Artbook Raconté ^^

Le stand avec de gauche à droite la partie de Dana B. Chalys, la mienne et celle de ML Versini
Dana B. Chalys, ML Versini et moi-même nous sommes bien amusées ^^ Les ventes ont été bonnes proportionnellement au peu de monde présent (tour de France, chaleur, vacances et concurrence). Nous avons été interviewées par Audrey et je ne sais pas comment elle va pouvoir faire un montage sérieux XD Merci à elle ! 
Ce fut donc une expérience très sympathique ^^ Malheureusement il y a très peu de salon littéraire en rapport avec l’imaginaire dans le sud-ouest donc j’ignore quand nous pourrons réitérer l’expérience. Je vous laisse sur quelques photos pour vous illustrer l’ambiance du festival 🙂 Et comme je suis une scientifique + une auteur, mon taux de mégalomanie est au top donc j’ai coupé Dana et ML des photos :p (Je rigole bien sûr, elles ne souhaitent pas apparaître sur le net et vu les abus, c’est plus prudent d’ailleurs)
Le zoom de ma partie avec les Chroniques, en exclusivité la couv’ et le résumé de l’Ijiraq, mes cartes de visites réalisées par Sedenta et un peu de déco perso ^^

Le Gantelet (de ML) vs l’éventail de Dana…
Le coin était sympa 🙂

La preuve qu’on s’amusait bien 😉 Les bijoux que je porte sont d’A mon Seul Désir au fait ^^
Parce qu’il me faut toujours des chevaux à proximité 🙂

Tony Stark nous a fait de l’oeil pendant tout le week-end !

Une très belle Linkphaer croquée par ML Versini (avec une private joke de mauvais goût)

Festival Eternelle Fantasy : 6 et 7 juillet

Bonjour ^^

Ouf, les cartons sont rangés et le net est de retour à la maison, tout va bien 🙂 Aujourd’hui il est temps de vous annoncer une grande nouvelle : mon premier festival ! Il s’agit d’Eternelle Fantasy *__*
Eternelle Fantasy est organisée par l’association Les Hobbits de Lambronne. Ce festival veut promouvoir la fantasy ainsi que les autres littératures de l’imaginaire:  la Science Fiction et le Fantastique.

Les festivités de l’édition 2013 :
– un salon littéraire rassemblant une trentaine d’auteurs et d’illustrateurs,
– des concerts avec le groupe Celtique TARA et le Duo KERYDA,
– des contes,
– un marché féerique.

Pour la petite histoire, c’est, à ma connaissance, le seul festival de l’imaginaire du coin. Par le coin, j’entends le sud-ouest. Bon, okay l’Aude (11) dérive un peu vers l’est mais ça reste à moins de 5h de chez moi. Je voulais y aller à la première édition l’an dernier mais ça tombait en plein dans un mariage familial. Du coup j’avais eu les retours de Sedenta qui m’a dit « c’est chouette, j’y retourne l’an prochain ». Et comme Sedenta est géniale, nous voilà invitées en tant qu’auteur ! 
Par nous, j’entends :
– Sedenta alias Dana B. Chalys, auteur de Sighild et Eivind mais aussi dans l’Artbook Raconté ou encore Nouveau Monde ;
ML Versini, auteur du Vol de l’Aigle qui est déjà rompue à l’exercice des festivals 🙂
– moi-même !
Vous nous retrouverez donc le samedi et le dimanche à un stand commun où nous mêlerons nos univers de l’imaginaire et nos goûts prononcés pour les dragons et les beaux gosses.
Ce sera pour le moment en tant qu’auteur auto-publié puisque seul mon roman de fantasy Les Chroniques du Monde de Néhéléna sera en vente. 
Tadam la réserve est faite !

Je serais donc ravie de rencontrer des lecteurs, futurs lecteurs, éditeurs, autres auteurs ou juste des stalkers du net pour discuter, échanger et, soyons fous, peut-être dédicacer, voire vendre des exemplaires (pour dépenser les sous dans le marché féérique).
J’espère vous voir à cette occasion 🙂

PS : je précise que bien entendu si vous venez avec une des anthologies où je suis également publiée (par ex. l’Artbook Raconté aux Editions de la Porte Littéraire) je vous les dédicacerai avec grand plaisir ^^