Chronique : ChessTomb


John Ethan Py
L’Homme sans Nom
Thriller/Fantastique/Horreur
19,90 €
390 pages
 
Chesstomb est en fait un roman qui compile des témoignages, des articles de presses, des extraits de journaux et de lettres. A première vue on peut se dire que ça va être un joyeux bordel, d’autant qu’on suit plusieurs histoires. Mais pas du tout. Tout débute avec l’enquête de Shelby Williams sur le meurtre d’une famille à notre époque mais plus on avance, plus d’autres informations sont distillées. On a ainsi des passages historiques sur les fondations de Chesstomb, sur les docteurs du début des années 1900, sur Lovecraft, sur des événements qui ont juste précédés les meurtres de la famille et on remonte jusqu’à Descartes ! 
On peut parfois se demander où est-ce qu’on met les pieds mais une chose est sûre : chaque petite partie est totalement passionnante ! L’effort de l’auteur pour tout mettre en forme, harmoniser tout en donnant à chaque narrateur sa propre voix au travers de lettres, journaux, souvenirs. Franchement chapeau ! Il est allé loin, tellement loin que parfois je le suivais pas (notamment pour Descartes qui se posait beaucoup de questions).

Ce qui m’a beaucoup plu c’est que la frontière entre les faits historiques et le récit romanesque est souvent très très floue. On s’interroge beaucoup sur ces personnages qui ont vraiment existé (Lovecraft et sa fameuse nouvelle Herbert West, réanimateur dont il est mention ici), sur ce qui est vrai ou non. La fin, en particulier est perturbante, on s’interroge encore plus ! Les recherches de l’auteur sont là aussi à saluer !

Au-delà de cet aspect passionnant et trifouilleur de neurones, la plume est très bonne. Certains passages horrifiques sont plus vrais que nature ! Moi qui lis au petit-dej je peux vous dire que c’était pas toujours très ragoûtant ! 

Bref, une imagination détonante, un travail de recherche et de coordination épatant, une plume géniale, du morbide et des histoires avec de multiples personnages toutes plus passionnantes les unes que les autres ! Que demander de plus ? Un autre roman, bien sûr ! Apparemment en 2016 ! 
Ma note:star::star::star::star::star:

Chronique : Le diable en gris


Graham Masterton
Bragelonne
Fantastique/Horreur
10€
336 pages
C’est mon premier Masterton ! Sedenta m’avait recommandé cet auteur alors quand j’ai eu 10€ de cumulé sur ma carte Fnac, j’ai profité de l’édition spéciale anniversaire 10 ans de Bragelonne pour prendre ce roman. Il fait partie de mon challenge « terminer ma PAL de 2014 ». Que dire ? C’était sympathique ! L’histoire est top, l’histoire du meurtrier, la partie sur la Santeria que je ne connaissais absolument pas, la brigade du Diable, c’était vraiment génial tout ça. Sans parler des meurtres criants de vérités, brrr. Pas de doute, c’est un maître le type ! Il maîtrise son sujet et a fait des recherches, que ce soit sur la Santeria ou la guerre de Sécession.
Vraiment un bon roman. Le seul truc qui m’a gênée à ma lecture c’est le héros. En fait je n’ai pas trop compris les intentions de l’auteur à son sujet. J’étais avec lui, pas de soucis, d’autant que son histoire avec sa femme est touchante, mais son comportement laisse à désirer. Je ne comprends pas en fait si c’est du 2nd degré, si l’auteur a voulu en faire un héros détestable avec les femmes, si c’est la technique de drague de l’auteur et que tout ceci lui parait normal… J’avoue être perdue mais notre héros est un gros enfoiré. Sauf avec sa défunte femme et Sandra qui est une gamine. Du coup ce n’était pas vraiment drôle en fait et ça m’a donné l’impression d’un perso bancal car je trouve que ça colle pas du tout.
A part ça, bonne lecture. Bien sûr il ne détrône pas mon Maître King mais je verrai à l’occasion pour me laisser tenter par ses bouquins.
Ma note:star::star::star::star-empty::star-empty:

Chronique : Les chaotides


Christophe Gallo
Auteur francophone (voir la page Facebook)
Elenya éditions
Fantastique/Horreur
J’ai connu Christophe à Fantassismik où il représentait les Editions Elenya. La curiosité m’a emporté et, dictée par la couverture prometteuse, j’ai acheté son recueil de nouvelles. Quelle belle découverte !
Christophe maîtrise parfaitement le format des nouvelles courtes : c’est percutant, l’histoire est développée mais va droit à l’essentiel, la chute surprend et boucle le récit tout en laissant une porte ouverte. En plus j’ai beaucoup apprécié que certaines histoires se recoupent, on suit plusieurs personnages sur plusieurs nouvelles, c’était très sympa. Certaines scènes ont réussi à bien me dégouter, chapeau Christophe, mention spéciale à Les yeux de mon père et les les rêves sont des renards.
Une très bonne découverte, fan d’horreur et de nouvelles, je vous recommande ce petit recueil !
Ma note :  :star::star::star::star::star-empty:

Chronique : Derniers jours

Adam Nevill
Bragelonne
Fantastique/horreur
Ebook : 12,99€
Encore un bouquin choisi par sa couverture. C’était durant l’offre de Bragelonne avec tout à 0,99 euros ! Et quelle claque mes amis ! Je suis fan de l’horreur depuis mon adolescence et je peux vous affirmer qu’aucun livre ne m’a fait peur (Maître King m’a dérangée, un peu inquiétée mais sans plus). Mais ça c’était avant, comme on dit ! Apparemment, le premier bouquin d’Adam Nevill (Appartement 16) n’était pas terrible si j’en crois les nombreuses notes sur différents sites, mais celui-là… waou ! J’ai eu vraiment peur… ce qui était amplifié par le fait que je suis seule la semaine. Donc juste avant de dormir, c’était pas l’idéal à lire ah ah.
Pourquoi il est si bien ce livre ? Déjà le sujet est super intéressant : un reportage sur une vieille secte. Ensuite, après avoir vu des films comme REC, sachant que le héros du bouquin est un réalisateur de film, les scènes étaient faciles à imaginer. Enfin, les créatures surnaturelles sont géniales. Certaines descriptions m’ont fait froid dans le dos, je peux pas vous en dire plus sans spoiler, mais je ne regarderai plus les tâches d’humidité comme avant !
Je regrette juste certaines descriptions de lieux trop détaillées et présentes et surtout la fin qui m’a déçue. Pas le dernier acte, juste les dernières lignes, j’avais imaginé tout autre chose, du coup je suis restée sur ma faim. Mais ça n’enlève pas les extraordinaires sensations que m’a fait vivre ce bouquin. J’adorerai filer autant de frissons dans mon propre roman fantastique que je suis en train d’écrire !
Ma note :  :star::star::star::star::star:💕