Chronique : La Faucheuse T3

Neal Shusterman
Traduction : Cécile Ardilly 
Robert Laffont
Young Adult
709 pages
21 € pages

J’ai enfin terminé cette trilogie étonnante et passionnante de La Faucheuse. L’auteur nous avait laissé sur une fin de deuxième tome ahurissante qui nous faisait entamer un sacré virage dans l’intrigue non sans y laisser des plumes.

Nous retrouvons nos trois héros, Citra, Rowan et Greyson qui vont encore vivre un certain nombre de rebondissements. J’ai encore une fois eu peur une ou deux fois pour eux tout au long du roman. On peut dire que l’auteur sait jouer avec nos nerfs et a le sens des révélations. De nouveaux personnages accompagnent nos héros et leurs personnages secondaires, à commencer par Jeri qui était étonnant à plusieurs égards et qui m’a bien plu. Je l’ai trouvé intéressant et son traitement est inédit et bien trouvé. Loriana aussi était intéressante et j’ai bien aimé la façon dont l’auteur nous a replacé Tyger.

Ce pavé de 700 pages est ponctué de rebondissements et de révélations en tous genres. C’était passionnant à suivre, haletant et la fin, que je ne voyais absolument pas venir, m’a époustouflée. Je regrette juste que le traitement de Goddard ait été un peu rapide à mon goût. Les décisions du Thunderhead sont surprenantes et toutes les pièces du puzzle s’emboîtent parfaitement, tout a été géré d’une main de maître depuis le départ. J’ai bien aimé la tournure des événements finaux, même si l’échappatoire imaginée par le Thunderhead arrive un peu comme un cheveu sur la soupe (sauf si j’ai loupé des indices avant) mais elle reste globalement cohérente. J’ai beaucoup aimé le destin de Maître Faraday et également l’évolution de Greyson.

L’ambiance est différente d’un tome à l’autre et si j’ai un élan de nostalgie en pensant au premier tome avec la découverte des faucheurs, l’apprentissage par Maître Faraday, je trouve que la trilogie dans son ensemble est intelligente. Elle dénonce les dérives de nos sociétés, en particulier sur le fanatisme religieux, quel qu’il soit, la dangerosité de certaines idéologies, et elle nous interroge sur l’intelligence artificielle et notre rapport à la mort. Tous les personnages sont bien travaillés et sont attachants. Dans son dernier tome, j’ai trouvé le Thunderhead plus touchant, plus humain, il est devenu un personnage à part entière.

En conclusion cette trilogie fut une très bonne découverte, c’est un Young Adult avec des thèmes assez classiques mais traités avec beaucoup d’intelligence et de justesse. Je la recommande vivement. Je suis curieuse de voir l’adaptation, en espérant qu’elle sera à la hauteur !


 Ma note : :star::star::star::star::star:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s