Chronique : Comment le dire à la nuit ?

Vincent Tassy
Auteur francophone 
Chat Noir
Fantastique
19,90 €
346 pages

J’avais beaucoup aimé ma lecture de Apostasie en 2017 et ce fut donc les yeux fermés que j’avais pris le roman suivant de Vincent Tassy. Et c’est aussi les yeux fermés que j’ai commandé son troisième roman le mois dernier !

Je ne peux pas commencer mon avis sans parler de la sublime plume de Vincent Tassy. Ses textes sont empreints d’une poésie, d’une mélancolie, d’une beauté inaccessible qui les rendent magnifiques et uniques. L’auteur nous décrit des sentiments d’une telle manière qu’ils me semblent irréels, hors du temps et de portée pour de simples mortels. Au travers de ses personnages, il pose des questions existentielles et des réflexions si lointaines qu’elles se heurtent à mon esprit pragmatique. Je ne suis donc qu’une spectatrice émerveillée qui est plongée corps et âme dans les histoires que l’auteur nous livre.

À l’instar d’Apostasie nous avons aussi une histoire dans l’histoire. Un système narratif que l’auteur maîtrise à merveille. Quel que soit le personnage que nous suivons, nous sommes happés, immergés et stupéfiés par toutes ces histoires reliées par le temps.

Les personnages sont à l’image de la plume et de l’ambiance : mélancoliques, bizarres, beaux avec cette sensation qu’ils sont intouchables, qu’ils évoluent dans un espace-temps que nous pouvons à peine envisager. Pourtant, je me suis sentie proche d’eux, quand bien même la vision de la vie de Rachel est totalement éloignée de la mienne, j’ai été prise d’emblée de sympathie pour elle. Cette jeune femme est à la fois étrange et familière à mes yeux. À côté de cela, j’ai été fascinée par Cléopâtre, choquée par la cruauté d’Athalie, époustouflée par l’indéfinissable Adriel, touchée par Léopold et Egmont.

Ce roman est magnifique, maîtrisé du début à la fin et d’une très belle justesse. La fin était un peu étrange mais elle m’a convenu. L’auteur nous parle d’artistes qui me sont malheureusement inconnus, sa culture en poésie et œuvres gothiques transparait et nous immerge d’autant plus dans son récit.

C’est donc une lecture poétique d’une beauté toute mélancolique qui m’a transportée et qui me confirme que le talent de Vincent Tassy est indéniable.


 Ma note : :star::star::star::star::star:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s