Chronique : Hex

Thomas Olde Heuvelt

Traduction : Benoît  Domis
Bragelonne
Fantastique/horreur

20 €
378 pages

Voilà un roman qui m’a clairement attiré par la recommandation du maître King et je ne regrette pas du tout d’avoir demandé ce roman lors d’un précédent Noël. En quelques mots, nous suivons une famille qui habite dans une ville aux États-Unis qui a la particularité d’être maudite par une sorcière, Katherine. Quiconque s’installe dans cette ville, Black Spring, ne peut plus en repartir au risque de succomber à la malédiction.


J’ai été un peu déstabilisée au départ car nous débarquons directement dans la vie des personnages où la sorcière tient une place importante. Elle nous est à peine présentée tant elle fait partie du paysage et de leur quotidien. J’ai donc dû relire le 4ème de couverture pour bien comprendre. 

Il y a un étrange contraste entre l’ambiance générale de la ville qui semble plongée dans le passé et qui est pourtant ouverte au monde puisque des touristes peuvent y circuler. Les habitants jouissent de toute la modernité, comme Internet, même si certaines choses leurs sont interdites. Car le public ne doit pas apprendre l’existence de Katherine. Les habitants peuvent aller librement dans d’autres lieux… tant qu’ils reviennent rapidement. Au bout d’une semaine, les premiers symptômes de la malédiction apparaissent. 

Nous voilà donc plongés dans le quotidien de la famille Grant. L’intrigue prend le temps de s’installer gentiment, ainsi le lecteur comprend mieux le contexte et tout comme les habitants de Black Spring, nous nous habituons à Katherine… quitte à ne plus envisager le danger qu’elle représente. Jusqu’à ce que des adolescents décident de s’en mêler.

J’ai retrouvé l’influence de Stephen King dans la façon de construire l’histoire, de décrire les scènes marquantes et dans le profil des personnages. Mais rassurez-vous l’auteur a sa propre patte originale. 

Les personnages de la famille Grant sont sympathiques mais j’ai eu surtout de l’affection pour Tyler, le fils aîné. Globalement, je n’ai pas forcément été attachée aux autres, ni même aux « méchants » car  la véritable héroïne c’est bel et bien Katherine. Elle a un fort charisme et on s’attache curieusement à elle malgré le fait qu’elle ne parle pas et que nous ne sommes pas depuis son point de vue. Les idées développées sont bonnes et bien plus profondes qu’elles n’y paraissent au premier abord. Au travers de Katherine, pourtant vieille de plusieurs siècles, l’auteur traite de plusieurs thématiques très modernes. J’ai particulièrement apprécié le fait qu’on ne sait pas toujours ce qui relève réellement de la malédiction ou bien des conséquences naturels des actes des personnages.

Un peu comme dans Dôme du maître King, le fait de vivre en huis-clos (même si Black Spring reste ouverte au monde), exacerbe le pire chez les gens et on retrouve les mêmes genre d’abus par les personnes de pouvoir et surtout le terrifiant effet de foule dont la bêtise me glace toujours autant d’effroi. 


A la moitié du roman, les choses commencent à déraper. Certaines scènes étaient vraiment flippantes et prenantes. Des rebondissements sont très bien trouvés et j’ai été soufflée par des conséquences sur lesquelles je ne peux pas m’attarder sous peine de vous gâcher le plaisir. 


La fin, pourtant grandiose, m’a laissé un peu sur ma faim. Soit l’auteur en a trop dit sur Katherine soit pas assez. Dans les remerciements, l’auteur nous indique qu’il a profité de la traduction de son roman en anglais (à la base il est néerlandais) pour modifier la conclusion… sans nous dire en quoi elle diffère ! 


En résumé cela a été une très bonne lecture, bluffante, prenante et terrifiante. Les idées sont vraiment originales et la réussite tient beaucoup au personnage de Katherine.Mon année de lecture commence très bien ! Je vais surveiller cet auteur de près.


 Ma note : :star::star::star::star::star:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s