Chronique : La tapisserie de Fionavar T3 la voie obscure

Guy Gavriel Kay
Traduction : Elisabeth Vonarburg
Pygmalion
Fantasy
21,50 €
  445pages


J’avais envie de clôturer des séries et je me suis donc lancée dans le troisième et dernier tome de la Tapisserie de Fionavar, offerte par ma chère Elyra. J’avais vraiment bien apprécié le premier tome, puis j’avais été un peu déçue du second, mais le troisième m’a réconciliée avec la saga.

J’ai eu plaisir à retrouver nos héros ainsi que l’univers. Même si les tomes précédents n’étaient pas roses, celui-ci reste globalement bien sombre, voire même déprimant. Plus le temps passe et plus j’ai senti nos héros s’éloigner, se détacher de leur nature humaine de base. D’un autre côté, l’un des thèmes est de lutter contre la roue maudite du destin, ce qui est un comportement typiquement humain. J’ai commencé le tome en me demandant comment nos héros allaient s’en sortir face au pouvoir montant de Rakoth Maugrim.

J’ai eu globalement l’impression de ressentir davantage d’émotions dans ce tome. Tristesse, espoir et mélancolie m’ont accompagné tout au long de ma lecture.  Certains personnages sont touchants même si beaucoup de leurs décisions m’ont échappées, souvent à cause de la narration qui reste obscure (ce que je reprochais au précédent tome). 

Je suis un peu revenue sur mes réserves concernant la présence du mythe arthurien. En effet, l’existence de cette légende avait un objectif même si au final ça a surtout permis à l’auteur de ne pas avoir à développer 3 nouveaux personnages puisque tout le monde connait l’histoire de Guenièvre, Arthur et Lancelot (au moins par Kaamelott !). En revanche, il y a un personnage qui m’est totalement inconnue, celle qui aide Lancelot dans la forêt. La fin les concernant m’a laissée perplexe et je suis très déçue que Jennifer ait disparu au profit de Guenièvre. Donc oui, leur présence apporte une ambiance résolument dramatique mais ce n’était pas nécessaire au récit, et surtout cela aurait été plus original de développer des personnages inédits, car entre ça et les énormes ressemblances avec l’univers de Tolkien, je trouve ça dommage. 

J’ai été en revanche satisfaite du traitement pour les autres personnages, notamment Paul qui est depuis le départ celui avec l’histoire la plus aboutie et intéressante. L’évolution de Kim m’a aussi plu et les nombreux autres personnages ou éléments mythiques ont démontré leur utilité. Alors bien sûr avec autant de personnages il est difficile de tout bien traiter et certains passent donc à la trappe. La chute de Rakim et de son destructeur est trop rapide à mon goût (et bon encore une fois… ce qui suit est tellement ressemblant à la chute de Sauron…). 

Je suis très critique mais en dehors de ces éléments, il s’agit d’une trilogie intéressante, et j’ai été très contente de la découvrir. Le dépaysement est garanti, l’aventure et les héros courageux sont au rendez-vous. La vie y est cruelle, les dieux aussi mais le pardon est omniprésent, les messages sont donc positifs et encourageants.

Bref, Guy Gavriel Kay est quand même un auteur renommé donc je suis contente d’avoir pu le découvrir et d’avoir voyagé en Fionavar (merci Elyra !)

 
Ma note : :star::star::star::star::star-empty:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s