Chronique : Arena 13 T2 : la Proie


Joseph Delaney
Traduction : Sidonie Van den Dries
Bayard
Jeunesse
15,90 €
463 pages

Après un premier tome introductif très intéressant, nous retrouvons notre héros, Leif, parti passé quelques mois dans la famille de son père, le peuple Genthaï. Cela démarre d’ailleurs sur les chapeaux de roue ! Les liens avec le premier tome sont bien faits, avec des rappels bien placés, ce qui est appréciable quand, comme moi, on a oublié beaucoup de choses. On replonge donc très vite dans cet univers.



Le peuple des Genthaï est intéressant, même si leur rituel est absolument affreux. Décidément, ce monde est très cruel mais je suis étonnée par la passivité des gens. « Oh nos petites filles se font bouffer vivantes par des espèces de loups mais c’est la tradition alors bon… » mouais. Bon, au moins, dans ce tome on découvre que notre Leif n’est pas le seul à se bouger les fesses pour faire changer les choses.


Dans ce tome, on en apprend plus sur le contexte. J’avais complètement oublié que ce pays était sous une bulle et que le reste du monde était contrôlé par les Djinns. Alors que d’ordinaire les tomes 2 ralentissent le rythme, ici, on continue d’avancer et de se battre. Tout au long du roman nous allons être emplis d’espoir quant à la quête de Leif, à savoir tuer le djinn Hobb qui terrorise la ville de Gindeen. De nouvelles pistes sont explorées et on se prend au jeu… à nos risques et périls ! Car comme Joseph Delaney nous l’a bien appris avec l’Epouvanteur : rien ne se passe jamais comme prévu !


L’entraînement de Leif s’accentue, les dangers se multiplient. Malgré l’ambiance difficile, j’ai aimé voir que notre jeune héros gardait sa naïveté et son côté puéril, surtout en ce qui concerne Kwin pour qui il fonce toujours tête baissée. Il reste toujours agréable à suivre, assez différent de Tom de l’Epouvanteur même si tous les deux partagent un grand courage et une propension  à n’apprendre qu’à travers leurs erreurs. La plupart des personnages sont attachants et/ou intéressant, notamment les nouveaux à l’image d’Ada. Il n’y a que Kwin que je n’arrive toujours pas à apprécier. Elle continue de dragouiller notre héros et de l’embarquer dans des aventures qui ne lui attireront que des ennuis. À chaque fois, Leif risque de perdre sa place (quand ce n’est pas sa vie) mais elle s’en fout complet car elle ne pense qu’à elle et à son objectif. Surtout qu’elle ne risque en général pas grand chose vu sa position sociale. 

À la lecture du 4ème de couverture je m’étais attendue à certains rebondissements qui n’ont pas eu lieu. Tant mieux car ceux qui sont inattendus sont encore mieux que ce que j’imaginais. Je ne peux pas trop vous en dire au risque de vous spoiler, néanmoins le lecteur tout comme les personnages ont quelques ascenseurs émotionnels !

En conclusion ce fut une sympathique lecture entraînante, dépaysante, forte en espoirs et désillusions. J’attends avec impatience le troisième (et dernier ?) tome de cette saga et surtout… le réveil des lacres !




Ma note : :star::star::star::star::star-half:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s