Chronique : Alice et l’Epouvanteur

Joseph Delaney
Bayard jeunesse
Fantastique, jeunesse
14,90€
306 pages
Après une incursion réussie en SF avec Arena 13, je suis retournée à la saga de l’Epouvanteur. Ce douzième tome est une espèce de spin-off, comme il y a eu pour Grimalkin (T9) et Sliter (T11). Cette fois nous suivons Alice qui s’est rendue dans l’Obscur pour aller chercher la dague Douloureuse. Nous commençons donc directement par son arrivée dans l’Obscur et heureusement l’auteur nous rappelle les enjeux et quelques événements passés qui nous permettent de conserver le fil de l’intrigue. On a au milieu deux flash back qui nous ramènent au temps où Alice était l’élève de Lizzie l’Osseuse.Ils étaient intéressants et utiles à l’intrigue du roman mais ça m’a un peu trop coupé dans ma lecture alors que le temps est compté dans l’Obscur. 

Par contre on retrouve des personnages et créatures que l’on connait déjà des précédents tomes et ça c’était chouette. J’ai un peu moins bien aimé ce tome car je reste plus attachée à l’histoire principale et au duo Tom-l’Epouvanteur et qu’au final j’attendais un peu plus du passage d’Alice dans l’Obscur.

Je crois qu’il ne reste plus qu’un tome pour cette saga. Donc j’ai hâte de savoir comment tout va se terminer !

Ma note :  :star::star::star::star::star-empty:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s