Chronique : Les Seigneurs de Bohen

Estelle Faye 
Autrice francophone (voir le site)
 Critic
Fantasy
25 €
593 pages

J’avais acheté ce tome aux Imaginales de 2018 et je l’ai lu avant l’édition de cette année pour savoir si je prenais la suite ou non (vu le prix ça se réfléchit). J’ai été plutôt bien inspirée car, une fois n’est pas coutume, j’ai été très déçue de cette lecture et donc, non, je n’ai pas poursuivi l’aventure avec cette histoire. 

Autant le dire tout de suite : je  n’ai pas eu le moindre intérêt pour tous les personnages présentés et il y en a un paquet il faut le dire. Les rares fois où je commençais à trouver un personnage prometteur, mon enthousiasme retombait comme un soufflé par la suite. Je suis restée très extérieure au récit pour deux raisons principales. La première est que les motivations des personnages n’ont pas été assez fortes pour me convaincre du bien-fondé de leurs entreprises. On nous parle d’un Empire qui va mal, d’une révolte, d’une guerre sous-jacente mais à aucun moment je n’ai perçu de malaise, de peuple mal-traité, d’injustice, de cruauté, d’oppression réelle d’une partie de la population ou autre de la part des dirigeants. Du coup, je n’ai pas trouvé de raison valable à cette révolte. 

Ensuite, je n’ai pas non plus été convaincue par les sentiments de nos divers personnages. L’autrice nous décrit des sentiments forts, des personnages qui tombent amoureux d’un claquement de doigts ou qui s’attirent… sauf qu’il ne suffit pas de l’écrire, il faut le ressentir et pour le coup je suis restée de marbre. Pour tous les couples. L’autrice a misé sur la diversité des genres mais clairement à mes yeux cela ne suffit pas. Pour tous les couples, amoureux ou non, il manque toujours quelque chose pour qu’ils soient crédibles à mes yeux. Cela faisait trop superficiel pour moi, presque forcé. Certaines relations sont exagérées et sonnent faux, surtout celle de Sainte-Étoile, le fameux bretteur  expérimenté dont on nous promet les exploits et qui en fait se comporte en midinette. Je ne sais pas si cela sera mieux exploité dans la suite mais j’attends toujours l’utilité du démon qui vit en lui à part pour glisser une ou deux séquences humoristiques. 

Bref, il y avait un beau potentiel, notamment avec la magie des Essène et celle des sorcières morguennes et l’histoire de base de l’Empire qui elle semble très intéressante mais malheureusement pour moi les personnages ont complètement desservi l’histoire. De plus, le roman a, à mes yeux, souffert de la comparaison avec les autres romans de fantasy que j’ai lus des Editions Critic et qui sont d’une telle qualité ! Ma déception n’en a été que plus grande. 

Ce roman a quand même su trouver son public, ce traitement de la fantasy et des personnages n’est tout simplement pas le mien. Je vous encourage quand même à vous faire votre propre avis sur la question.
 Ma note : :star::star::star-empty::star-empty::star-empty:

2 réflexions au sujet de “Chronique : Les Seigneurs de Bohen”

  1. Bon, j'ai mieux apprécié celui-ci mais je te rejoins sur les Editions Critic, je n'ai pas encore lu grand chose mais j'ai trouvé leur travail de qualité alors j'aimerais vraiment découvrir plus de titres, pour l'instant j'ai le premier tome de la série de Lionel Davoust qui m'attends depuis une grosse année ^^

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s