Chronique : Les aventuriers de la mer T7

Robin HOBB
Traduction : Véronique David-Marescot
J’ai Lu
Fantasy
7,70€
377 pages
On continue d’avancer petit à petit et notamment de suivre Althéa et Brashen à la recherche de Vivacia. Ils sont partis à bord de Parangon et doivent faire face à une situation de plus en plus tendue. Déjà, ils doivent réprimer leurs sentiments l’un envers l’autre puisque Brashen est le Capitaine et Althéa un Lieutenant et ensuite on sent que le Second commence à monter une partie de l’équipage contre Brashen… ça sent malheureusement la mutinerie bientôt. D’autant que ce traître encourage Parangon le navire fou à la violence. Néanmoins l’étau se resserre et on se rapproche de Vivacia et de Kennit.

Justement sur la Vivacia, le pauvre Hiémain agonisant doit digérer la vérité sur la nature des vivenefs et les choses se compliquent dès lors que Vivacia l’apprend à son tour. L’aventure prend alors un tout nouveau tournant et je suis très curieuse de voir comment tout cela va s’agencer. Les forces en présence sont chamboulées.

Concernant Malta, elle continue de grandir et je sens que ça risque de devenir tendu pour elle aussi dans le prochain tome. En tout cas, elle trouve davantage grâce à mes yeux d’un livre à l’autre. Le caractère de la famille Vestrit et notamment le courage et la persévérance commence à se révéler chez elle et c’est tant mieux. La petite peste adolescente immature me courait sur le système.

Enfin, la situation à Terrilville est plus critique que jamais. On y retrouve Ronica Vestrit, très vulnérable puisque sa famille est accusée de trahison mais on peut toujours compter sur elle pour supporter n’importe quelle situation avec bravoure et dignité. Sérille, la Compagne du Gouverneur qui a orchestré l’enlèvement de ce dernier afin soi disant de le protéger et que j’appréciais au départ de par ses envies d’indépendance, m’agace profondément. Le fait qu’elle veuille éclipser les Vestrit y est pour beaucoup. A cause de sa soif de pouvoir, elle ne voit pas qu’elle est en train de détruire toute une ville. C’est très frustrant et j’ai jubilé chaque fois que Ronica la remettait à sa place. Même si ce qu’elle a vécu est injuste, cela ne lui donne pas le droit de saper l’autorité des Marchands de Terrilville et de se croire supérieure à eux. Heureusement, les Marchands lui prouvent à plusieurs reprises à quel point elle se méprend sur eux et qu’ils n’ont pas besoin d’elle. Bim, dans les dents !

Encore une fois j’ai passé un excellent moment de lecture. J’arrive bientôt à la fin de cette aventure que j’aurais laissé délibérément traîner pendant des années. Ce monde est tellement passionnant et immersif que je ne veux pas le quitter trop vite !

Ma note : :star::star::star::star::star:💕

2 réflexions au sujet de “Chronique : Les aventuriers de la mer T7”

  1. alors rassure toi, avec les aventuriers de la mer, quand y en a plus, y en a encore /o/ y a une suite en plusieurs tomes et un préquel en one shot (je ne sais plus si tu l'as lu)

    J'aime

  2. Une suite ? C'est pas la cité des anciens ? Je croyais que ça se passait avant ! Et j'ai un tout petit volume oui \ »Retour au Pays\ », c'est de lui dont tu parles ?

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s