Chronique : Elévation T1 Jusqu’au coeur du Soleil

 
 

 

David Brin
Traduction : Françoise Maillet
Folio SF
Science Fiction
7,50€
480 pages
 
 
Grâce à l’intervention de Lionel Davoust, on m’a proposé un projet très intéressant et pour lequel je me devais de combler mes lacunes au sujet des œuvres de David Brin. J’ai donc plongé dans ce premier tome et en suis ressortie mitigée. J’ai à la fois adoré mon voyage jusqu’au soleil et été déçue par certains aspects. 

 

Déjà, je dois reconnaître que les idées de l’auteur sont excellentes. Dans un futur lointain, l’homme a découvert comment élever à la conscience humaine les chimpanzés et les dauphins. On appelle cela l’élévation. L’humanité a aussi rencontré des races extraterrestres qui ont toutes été élevées à la conscience par une ancienne race aujourd’hui disparue. Chaque race peut ensuite en élever d’autres. S’établit alors un contrat entre un « patron » et un « client ». Le problème étant qu’il n’y aucune trace de « patron » pour les humains. Il semblerait que nous soyons devenus « intelligents » par nos propres moyens, ce qui n’est pas sans irriter certains E.T. à l’égo démesuré. 

J’ai trouvé ces idées très intéressantes, bien qu’un peu arrogantes. Le lien entre « patron » et « clients » est aussi bien trouvé et plutôt dérangeant. Nous découvrons dans ce roman Jacob, qui a justement participé à l’élévation des dauphins, qui est envoyé en mission pour rencontrer des Solaires que l’on soupçonne d’être, peut-être, les « patrons » de l’humanité. Autant dire que le voyage s’annonce autant scientifique que politique.

J’ai aimé ce roman pour le voyage, le dépaysement et les idées géniales qui sont développées. Les E.T. sont aussi variés qu’intéressants, mention spéciale pour Fagin la plante que j’imaginais comme Groot des Gardiens de la Galaxie (en plus causant). Les personnages secondaires sont bien travaillés dans l’ensemble, j’ai beaucoup aimé Hélène et j’ai aimé détester Larroque (un français en plus, merci…). Il y a de nombreuses réflexions et des parties plus complexes quand on aborde les descriptions techniques des lasers et autres systèmes de refroidissement du vaisseau. 

C’était donc un fabuleux voyage, toutefois le gros point négatif c’est Jacob, le héros. Alors il est somme toute sympathique, c’est un brave homme, intéressant, avec des qualités et des défauts mais l’auteur a voulu trop en faire à mon avis et paradoxalement il ne nous en dit pas assez sur lui. J’ai eu beaucoup de mal à m’imaginer Jacob et c’est sur la fin que j’ai compris qu’il était d’origine amérindienne. Le comprendre avant m’aurait aidé à le visualiser pendant tout le récit… d’autant que son âge reste obscur. Il y a tout un flou sur sa famille qui apparemment a une certaine influence, c’est très fouillis.

Il est affublé d’un Mr Hyde inutile, qui complique les choses. Il peut aussi entrer dans des transes. Plusieurs fois au cours du récit, Jacob craint d’utiliser sa force, on exagère ses capacités et au final je me suis dit « tout ça pour ça ». Pour avoir côtoyé des héros de SF, en livre comme en série ou film, je peux vous dire qu’il est très loin de leur arriver à la cheville et pourtant tous les autres protagonistes le portent en haute estime. Sauf que pour moi, lectrice, qui ne connaît pas ses faits d’armes, j’ai été déçue.

Enfin, l’auteur nous la joue à la Agatha Christie. Alors, je conviens que tous les rebondissements ont été de vrais surprises. Mais n’est pas Hercule Poirot qui veut et Jacob n’est pas du tout à la hauteur comme pseudo-enquêteur. Certaines explications sont tirées par les cheveux, arrivent brutalement sans aucun moyen de spéculer. J’ai été perdue sur des faits exagérés sur le moment qui au final ne servent à rien. C’était maladroit à mon sens. 

A mes yeux, l’auteur a voulu trop en faire question intrigue au détriment des véritables questions soulevées par leur voyage. Je suis à l’heure actuelle incapable de vous dire si oui ou non les solaires ont élevé l’humanité. Soit je n’ai pas retenu tant la réponse était noyée dans les intrigues annexes, soit je n’ai pas eu la réponse du tout. Avouez que c’est dommage, non ? 

En conclusion, j’ai beaucoup aimé le voyage spatial, le contexte très travaillé, les idées globales de l’auteur. J’y étais au cœur de son soleil ! Malheureusement l’exploitation du héros est pour moi maladroite, pas toujours crédible non plus. L’auteur en a trop fait du côté des intrigues et d’un aspect policier qui a gâché les raisons premières de ce voyage. 

Ceci dit, je suis obligée de lire au moins le tome suivant qui parle d’envoyer des dauphins dans l’espace. On va voir si ce deuxième tome me plaît davantage.



Ma note ::star::star::star-half::star-empty::star-empty:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s