Bilan lecture Juillet 2016

Lectures du mini-challenge inspiré du blog des Petits mots de Saefiel
Le thème de mon mini-challenge du mois ^^ était : lire un livre dont vous avez choisi la couleur de couverture. Les internautes ont choisi pour moi : noir, rouge, bleu, rose et violet ^^

Fantastique

Les larmes rouges T1.2 : rémanences (G. Caldera), auteure française, voir le site
J’avais eu un véritable coup de cœur pour le T1.1 donc j’avais hâte de connaître la suite. 

On retrouve donc Cornélia et Henri. Cornélia continue de rêver de sa vie passée et c’est toujours très intéressant de découvrir cette histoire parallèle ainsi que la menace qui pèse sur la jeune fille. Dans ce tome néanmoins, Cornélia m’a moins touchée car elle ne cesse de changer d’avis… sauf qu’au final elle s’en rend compte et assume son caractère fluctuant donc je ne lui en ai pas tenu rigueur. On oublié vite qu’elle n’a que 19 ans aussi… J’ai aussi parfois eu envie de la secouer, surtout quand, encore une fois, tout le monde s’acharne à vouloir lui dicter sa conduite.Les révélations sur son passé sont surprenantes et la contradiction entre son personnage du passé et celui du présent sont très intéressantes.
À l’inverse, j’ai eu plus de compassion pour Henri dans ce tome-ci. Il est davantage mis en avant et on en apprend bien plus sur lui. Il a décidément beaucoup de patience et parfois bien plus d’humanité que Cornélia ! J’espère que notre héroïne ne le fera plus tourner en bourrique car il mérite un peu de bonheur ce brave vieux vampire !  

Par contre, tout au long de ma lecture je me suis demandée si mes impressions auraient été les mêmes si j’avais lu les autres versions semi-poches/collectors, où les tomes ne sont pas sous-découpés. Peut-être aurais-je vu les personnages différemment ? Allez savoir, maintenant il est trop tard mais c’est un élément à prendre en compte dans mon avis car cette coupure a peut-être joué sur mes perceptions.

Les révélations à la fin du roman m’ont rendue très curieuse sur la poursuite de l’histoire ! Nous avons eu droit à un aperçu de la vie vampirique, une vie figée dans le passé et les déviances des suceurs de sang. C‘était un mélange des visions romantiques des vampires avec les bals, les jolies robes, les coutumes d’antan… et les besoins de sang et les accès de violence de ces créatures.  
La plume de Georgia est toujours un régal : belle, fluide, envoutante. On passe du merveilleux au sanglant avec un vrai délice.
Ma seule déception : que la suite ne soit pas encore sortie ! J’espère que J’ai Lu va sortir les autres tomes en poche, sinon je suis bonne pour une collection dépareillée !  


A un sanglot de moi tu reposes (M. Guibé), auteur français, voir la page facebook  

Un très joli recueil de nouvelles où la mélancolie, la poésie, l’amour, l’amitié, le tragique et l’espoir se côtoient. Dans le lot, j’en connaissais déjà une, publiée dans Quintessence hiémale et c’était une de mes préférées donc j’ai pris du plaisir à la redécouvrir. 

La plume de Mathieu est toujours aussi belle, fluide, capable de transmettre de belles émotions, passant de la beauté la plus pure au destin le plus tragique. C’est très étrange car dans chaque nouvelle, l’espoir et le tragique sont imbriqués et j’en ressors avec une double sensation de tristesse et d’allégresse. Au détour des 12 nouvelles, l’auteur nous conte les histoires d’hommes et de femmes malades, parfois condamnés ou frappés de handicap, endeuillés ou maudits. 

Impossible de ne pas trouver une histoire qui va vous faire sourire (Arc-en-ciel en braille), vous attrister (Dans l’ombre d’un géant), vous percuter (Pour le gain d’une épitaphe), vous faire rêver (Princesse des glaces), vous surprendre (L’ennemi dans la glace) ou vous inciter à la réflexion (Bug humain). Vous serez touchés, soyez-en sûrs, d’autant plus quand les fins sont empreintes d’une poésie tragique mais magnifique (Lis-moi). Certaines nouvelles se situent dans les mondes de l’imaginaire et d’autres sont cruellement réalistes et d’actualité (Un train pour l’éternité). 

En bref, impossible d’être indifférent à ce recueil fort en émotion set en questionnements sur notre façon de percevoir le monde. Vraiment, c’est un très beau recueil.

La geste des exilés T1 : pacte obscur (B. Nordet), auteur français, voir la page facebook
 

La Bit-Lit n’est pas vraiment mon genre préféré mais parfois, je me laisse tenter, surtout quand je sais que la maison d’éditions (en l’occurrence le Chat Noir) est de qualité. J’avais eu un coup de cœur pour Exil, une autre série Bit-Lit, et la Geste des Exilés me tentait depuis un moment. J’ai donc franchi le pas.

Globalement c’est une histoire très sympa, avec un background qui sort de l’ordinaire, une héroïne attachante et courageuse à qui on s’identifie bien. On peut dire qu’on en a pour notre argent car franchement l’auteure ne lésine pas sur les rebondissements, j’ai eu l’impression de vivre plusieurs histoires en une tant il se passe de choses. Cette foultitude d’aventures à la suite ne nuit pas sur la compréhension et chacune est bien développée. 
Jana est donc un personnage vraiment chouette à suivre, même si elle ne semble pas vraiment apprendre de ses erreurs naïves. Mon personnage préféré reste Kell ! Très riche, très intéressant et j’espère qu’il sera encore plus traité par la suite. Mais je suis inquiète car en fait il a 2 personnalités et j’ai largement préféré la « méchante » alors j’espère que ce sera la dominante !

La plume est jolie, fluide, c’était difficile pour moi de m’arrêter à la fin de la pause déjeuner 😉 C’est très prenant et rafraîchissant. 

Sans surprise, mes seuls bémols concernent les clichés du genre avec en particulier l’avalanche de beaux gosses autour de l’héroïne. Certes c’est toujours agréable mais bon on a toujours l’impression qu’elle est la 5ème merveille du monde et que tous veulent la séduire. Les pensées de Jana sont aussi parfois un peu trop exagérées avec des comparaisons tirées par les cheveux.

Mais bon comme je vous le dis, ce sont les codes de la Bit-Lit, sauf que on peut y couper sans trahir le genre non plus. Ceci dit, l’auteure m’a bluffée avec des rebondissements vraiment inattendus ! J’ai compris certains pièges facilement mais pour beaucoup, je ne les ai pas vus venir ! 

J’ai donc quand même beaucoup aimé ma lecture et je suis très curieuse de voir comment tout va se goupiller pour la suite. Je pense d’ailleurs ne pas attendre trop longtemps pour me procurer le tom 2 (tant pis pour ma PAL déjà gigantesque !). 
Je vous conseille cette série pour son originalité, son background fouillé et ses personnages sympathiques.
Rêve (Dana B. Chalys), auteure française, voir le site
J’avais bêta-lu ce roman et je l’avais déjà adoré à l’époque. C’est une très belle novella sur l’acceptation de soi et du handicap. On y parle de sentiments, de renoncement, d’espoir et de magie. 

Maxime le héros m’a brisé le cœur. Comment rester insensible à sa douleur et au courage dont il fait preuve ? Impossible de ne pas se demander ce qu’on ferait à sa place. Sa mère aussi a toute ma sympathie, elle reste forte mais on ressent sa détresse. Elle se retrouve démunie, sans savoir comment aider son fils. Le denier personnage, Rhys était tout aussi attachant.
Je ne suis d’habitude pas très friande des M/M car j’ai du mal à m’identifier aux personnages et me plonger dans la romance mais Dana B. Chalys est l’une des rares à me faire mentir.  Elle sait mettre en avant l’empathie et les sentiments ce permet cette identification. Ses personnages sont humains avant tout et c’est ce que j’aime avec sa plume.

Cette histoire est très belle, c’est une ode à l’espoir et au rêve, avec une touche de fantastique ancrée localement (sud-ouest), servie par une plume fluide et agréable. A lire absolument !


Dans les veines (M. Caussarieu), auteure française, voir la page Facebook
*Coup de cœur*  

Vu les critiques autour de ce roman, mon coup de cœur n’est pas une surprise !

J’ai découvert la plume de Morgane Caussarieu dans Black Mambo où elle avait livré une novella sanglante sur la NouvelleOrléans. J’attendais avec impatience de pouvoir plonger dans son univers vampirique où « les gentils vampires n’existent pas ». 

La plume, tout d’abord, est crue, gore, sans pitié mais elle reste très agréable à la lecture. L’auteure n’en fait pas trop, elle sait très bien doser son vocabulaire en fonction des personnages. Un vrai régal. Les personnages justement sont un vrai point fort. Ils sont riches, différents et bien fouillés. Même ceux qui ne font que de brèves apparitions et qui vont mourir deux pages plus loin sont construits de telle manière que le lecteur ne peut pas pressentir que c’est un personnage éphémère. Le roman se déroule en plus à Bordeaux, et l’auteure étant originaire des Landes, l’ancrage local est d’autant mieux dépeint (et parlant pour moi !).

Les 4 vampires Gabriel, Damian, Seiko et JF sont chacun très intéressant à leur manière. Ils abordent leur malédiction vampirique différemment mais tous ont un petit quelque chose qui les rend attachants. On les comprend. Entre malêtre et besoin d’amour, tous ont une peur viscérale de la solitude en fin de compte. En outre, on a pour chacun d’eux un petit passage sur leur passé et leur transformation ce qui contribue à les étoffer un peu plus.
Parmi les humains, j’ai eu beaucoup d’empathie pour Lily. C’est une pauvre gosse paumée qui a eu la vie dure. Elle reste censée durant tout le roman, ce n’est pas la cruche de service, ni la badass. C’est juste une adolescente normale (enfin sauf ce qui concerne sa vie familiale…). Baron, le flic et son père est un paradoxe en soit car on se met à sa place, on l’aime bien… sauf qu’en parallèle on sait que c’est un sale type et même si c’est un monstre et qu’il est impossible de cautionner ses actes, on en vient à se demander s’il mérite une telle fin pour autant.

Personne n’est épargné dans ce roman. Personne. La fin m’a bien marquée. Elle est sanglante et triste pour les personnages auxquels on s’est attaché. L’un d’entre eux justement est torturé et je peux vous dire que ça vous retourne l’estomac tant cela paraît réel. Autant vous dire que je vais très bientôt craquer pour Je suis ton ombre un autre roman de l’auteure.

Bref, si vous aimez les romans durs, sanglants et sans pitié, je vous le conseille absolument. Par contre, âmes sensibles, passez vraiment votre chemin !

2 réflexions au sujet de “Bilan lecture Juillet 2016”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s