Mois 100% Editions Voy'[el] : Entrechats

En ce mois de février, l’opération un mois, une maison, un achat est consacrée aux Éditions Voy'[el] ! L’objectif de cet événement est de mettre en avant une maison d’édition française ^^
J’ai donc décidé de déterrer mes vieilles (et moins vieilles) chroniques des livres que j’ai pu lire de cette maison d’édition. On commence avec ma première lecture des Editions Voy'[el] qui date de 2011 🙂 A cette époque j’envoyais directement mes retours par mails aux auteurs que je connaissais. J’ai connu Cécile au travers du forum des nuits de l’écriture et c’est avec son premier roman Entrechats que j’ai donc fait la connaissance de sa plume ^^ Voici donc ce que j’avais pensé à l’époque de ce roman


Cécile Duquenne
Auteure francophone (voir le site)
Voy'[el]
Fantasy
23 €
370 pages
Déjà, la couverture est superbe et le format très beau car c’est une couverture rigide. Ça fait plaisir d’avoir un beau livre comme ça entre les mains. J’ai été surprise car je ne m’attendais pas à ça pour l’intrigue. Je n’avais lu aucun extrait et m’étais éloignée des spoils donc j’ai été surprise… mais pas du tout déçue ^^ C’était très agréable à lire, j’ai été happée dans cette histoire et me suis attachée à plusieurs personnages ! J’ai adoré certains concepts comme les tribus des Sphinx, qui ont une pierre précieuse à la place du cœur, le voyage de Nefertari et Loonas était vraiment génial, avec une bonne dose de fantastique !
Niveau personnage, j’ai trouvé que tout était bien creusé, ils ont chacun leur personnalité, leurs erreurs du passé et c’était très intéressant à lire. J’ai eu un gros coup de cœur pour Nefertari qui n’est pas du tout celle que l’on croit et a été super bien exploitée. Coup de cœur aussi pour Loonas qui ne payait pas de mine au début et finalement se révèle génial. L’inspecteur était aussi très intéressant à suivre. Vraiment, je n’ai pas le souvenir du moindre faux pas avec les personnages.
Les Sphinx étaient super classe, en particulier les scènes avec Khenti qui sont grandioses. On sent bien que ces  animaux sont vraiment hors du commun. Quant aux chats, c’était intéressant d’en faire les réceptacles des Dieux, mais pour le coup je les ai trouvé moins « imposants » que les Sphinx. Bon certes ils ont des pouvoirs extraordinaires mais j’ai moins senti cette aura de puissance qu’il y avait autour des Sphinx.
En bref, ma première découverte de l’univers de Cécile Duquenne a été une vraie réussite à l’époque. Rétrospectivement, c’est l’univers le plus « sage » qu’elle ait fait mais ses idées étaient déjà géniales et elle avait déjà beaucoup de talent pour créer des personnages variés, attachants et surprenants.

Ma note :  :star::star::star::star::star:💕

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s