Chronique : La Tour


Cécile Duquenne
Auteure francophone (voir le site)
Voy'[el]
Fantastique, Young Adult
12€
157 pages
Cécile fait toujours des trucs de dingue. Et quand ce n’est pas dans ses histoires, c’est dans la création de ses histoires. Si La Tour n’est pas aussi déjantée que ses autres œuvres, Cécile l’a pondu en 3 jours top chrono lors d’un challenge. Je lui tire mon chapeau ! Mon moteur diesel et moi-même en serions incapables. Ce petit roman a donc été écrit dans un très court laps de temps et cela se ressent sur le rythme qui est rapide (mais pas bâclé, entendons-nous bien.)
J’ai été agréablement surprise car certains ficelles étaient suffisamment grosses pour tomber dans du déjà-vu. Sauf que Cécile a su s’en tirer avec originalité et brio. Son héroïne, qui part de rien depuis le sous-sol marécageux (peuplé de crocodiles, sympa ! Le syndrome du Gator ?), sans même son prénom dans les premiers instants, se dévoile par la suite et a été très fouillée. J’ai vraiment adoré découvrir ces vérités sur Jessica, c’est fort, touchant et flippant à la fois. Flippant car tellement réaliste… je veux pas vous spoiler mais cela reflète tant l’injustice de notre société. Les criminels sont mieux traités que les victimes, et ça, ça me dégoute profondément. Bref, le passé et le combat de l’héroïne dans la Tour étaient vraiment super prenants. Les émotions étaient là, ça m’a prise aux tripes. L’évolution, le cheminement mental et physique de Jessica m’ont beaucoup plu.
Malgré tout, c’était un poil trop rapide pour moi, même si le rythme, le format et le challenge l’imposaient. Et ça manquait parfois de subtilité, en particulier sur les phrases chocs. J’en suis très friande mais là, certaines insistaient trop, elles ressortaient d’autant plus qu’on est dans un format court et surtout qu’elles soulevaient des évidences (monter, survivre etc.). Je reste indécise sur le pari de James, dont on ne sait strictement rien. D’un côté c’est atypique et sympa car on a pas de préjugés mais c’est quand même un poil frustrant et ça limite l’empathie, surtout pour la fin. 
Au final j’ai passé un super moment ! Pour sa première incursion en Young Adult, Cécile frappe fort ^^ (et puis quelle couverture !!). 
Ma note :star::star::star::star::star-half:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s