Chronique : La revanche de l’Epouvanteur

Joseph Delaney
Bayard
Jeunesse
14,90 €
349 pages
Voilà enfin la conclusion de cette saga coup de cœur que j’ai découverte en 2014. L’Homme et moi sommes tout de suite tombés sous son charme. Malheureusement pour moi, ce tome est une déception. Suis-je allée trop vite dans ma lecture ? Cette saga souffre-t-elle des magnifiques coups de cœur jeunesse que j’ai eus récemment ? Après comparaison avec l’avis de mon compagnon lui aussi trouve que la fin est bâclée (même s’il est moins sévère que moi). 

Ce treizième tome est un peu une redite. Tom, l’Epouvanteur, Grimalkin et Alice doivent garder la tête du Malin et empêcher que les forces du mal ne réveillent leur Maître. Ce schéma est déjà exploité depuis le Tome 8. En gros, dans les 2/3 du livre il ne se passe pas grand-chose, c’est un peu un résumé des tomes précédents et on prépare la grande bataille. Il y a par contre un lien intéressant avec le Tome 11, le Pacte de Sliter et la race des Kobalos. 

La bataille finale est trop rapide, c’est bâclé, la disparition d’un personnage important est traitée de manière trop rapide et superflue. De plus, il y a beaucoup trop de mystères autour d’une décision d’Alice. Je pressens ce que l’auteur veut faire mais c’est trop flou, en tant que lectrice je me suis sentie prise pour une idiote. On nous laisse avec Tom complètement dans l’ombre. On voit parfaitement les énormes ficelles de l’auteur qui se laisse une grosse porte de sortie pour embrayer sur une autre saga ou bien exploiter au max avec d’autres tomes annexes. Sauf que non, l’Epouvanteur c’est 13 tomes, le lecteur mérite une fin travaillée, à la hauteur de la saga. Là j’ai juste eu l’impression qu’on allait avoir un quatorzième après. Et en effet, l’auteur a une autre saga qui poursuit le combat de Tom contre l’Obscur mais franchement il aurait pu terminer mieux que ça. Je suis très déçue. Même la fameuse Pierre des Ward, dont on nous rabâche l’importance depuis le premier tome est sous-exploitée.

Il y a quand même du positif, avec notamment une ambiance très nostalgique car Tom arrive à la fin de son apprentissage et on constate que l’Epouvanteur est vieillissant. On aimerait nous aussi revenir en arrière et regoûter aux plaisirs simples des premiers mois d’apprentissage de Tom. 

Malgré tout, c’est une saga que je conseille à tous, c’est de la littérature jeunesse mais avec une ambiance sombre que j’affectionne tout particulièrement et des personnages attachants, charismatiques avec qui on plonge sans hésiter dans l’action.  
 

Ma note : :star::star::star-empty::star-empty::star-empty:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s