Bilan lecture septembre et octobre 2016

Le mini challenge du mois de septembre a été échangé avec celui de novembre à savoir :
 lire au moins 2 ebooks

Le mini challenge du mois d’octobre était de lire des livres dont le thème aurait été choisi par les internautes. Le fantastique/horreur a été élu ^^

Pour une fois je regroupe deux mois car j’ai très peu lu en septembre >___<


Numérique

Les 4 voies de la Main Gauche (L. Davoust), auteur français voir le site

J’ai eu beaucoup de plaisir à renouer avec l’univers où s’était déroulé Leviathan. Ces nouvelles m’ont carrément donné envie de relire la trilogie ! 
On retrouve la plume impeccable de Lionel Davoust et ses textes qui nous font réfléchir sur notre nature personnelle et nos propres choix. C’est toujours très instructif. On y aborde dans une nouvelle les pouvoirs liés à la pratique de la magie et l’usage bon ou mauvais que l’on peut en faire dans la vie de tous les jours et ici face au harcèlement scolaire. J’ai trouvé cette nouvelle très bien amenée, elle est intelligente et ne tombe pas dans les clichés. Je ne peux pas vous faire un résumé de toutes sans spoiler mais du  coup ça se lit très vite et nous avons des nouvelles de taille différente
Bref, cette lecture fut courte mais un complément intéressant à la saga Leviathan, d’autant qu’on y croise des personnes connues 😉 J’ai hâte de me mettre aux autres récits de cet auteur que je vous recommande chaudement, surtout si vous voulez pousser un peu la réflexion personnelle. Pour ce recueil nouvelles par contre je vous conseille d’avoir déjà Leviathan pour mieux l’apprécier ^^




Le portrait du mal (G. Masterton)

Ma deuxième incursion auprès de Graham Masterton qui se solde par une déception. J’ai lu le livre en entier et je n’ai pas passé un mauvais moment mais je suis déçue. La plume n’a rien d’extraordinaire, elle est même trop élaborée pour les dialogues qui du coup ne font pas naturels du tout. 

Les personnages sont sympathiques mais on ne s’y attache pas vraiment, sauf deux ou trois qui viennent à mourir en plus. Je suis restée détachée et indifférente à l’intrigue en fait. L’idée de base est bien, on revisite l’histoire du Portrait de Dorian Gray et il y a de bonnes choses mais globalement je me suis ennuyée. Les personnages arrivent vite aux conclusions en plus, ça ne stimule pas vraiment l’intellect. Les persos sont globalement plats et je suis ressortie de ma lecture en me disant que cela ne m’avait malheureusement rien apporté.
On va dire que je ne regrette pas de l’avoir eu en promo en numérique !


Fantasy
 
Eternité T2 : de sable et de sang (M. Segura), Auteure française, voir le site 

J’ai essayé de ne pas trop attendre entre les tomes 1 et 2 tout en laissant le temps de digérer pour ne pas faire une overdose car ces romans sont assez épais. 

Il s’agit ici d’une bonne suite. J’ai aimé retourner auprès de Naslie, Yshem et Jelis. On reprend l’intrigue là où on l’avait laissée et ce tome se dérouole sur des chapeaux de roue ! L’intrigue se complexifie, les différents protagonistes avancent leur pion, on a des surprises, des rebondissements et des pièges. Vraiment, un très bon cocktail sous la chaleur du désert et ses dangers. 

C’est une aventure haletante, touchante, voire attendrissante quand nous suivons le jeune Jelis. On partage les espoirs des personnages et surtout leurs souffrances car ils ne sont pas épargnés les pauvres ! Pourtant, on ne tombe pas dans la surenchère et ce qu’ils traversent est très réaliste car n’oublions pas la dureté de leur environnement désertique et sauvage. 

J’ai donc ressenti beaucoup d’empathie pour nos héros. On en apprend davantage sur Yshem et nous découvrons Naslie dans ses moments les plus sombres et désespérés. Quant à leur fils, on veut lui communiquer force et courage pour les épreuves qu’il doit traverser et celles qui l’attendent ! Heureusement, il est accompagné du luminis, bestiole toujours aussi chou. 

Bref, je me suis régalée et j’ai hâte de connaître le fin mot de l’histoire. On frôle le coup de cœur ! Je vous recommande cette épopée 100% francophone !

Fantastique et horreur

Le costume du mort (J. Hill)

Après Cornes j’ai retenté le coup avec le fils du maître King, qui confirme son talent ! 

Nous avons là des personnages complètement atypiques ! Le héros, Jude, est une ancienne rock star, ancien drogué, la cinquantaine qui se tape des midinettes qui pourraient être ses filles. Question moralité, on repassera ! L’homme n’est pas franchement agréable non plus, bref un anti-héros moderne ! 

Comme pour Cornes, on sait très vite le fin mot de l’histoire, à savoir que le mort, et son fameux costume, arrivent très tôt dans l’histoire. Du coup, on a un peu l’herbe coupée sous le pied et on se demande comment l’auteur va nous occuper pendant 200 pages ! Et il y arrive le bougre car, comme Papounet, il gère les descriptions et surtout le background de ses personnages qui sont très fouillés et qui viennent considérablement enrichir l’histoire. Ainsi, la midinette qui accompagne Jude et que j’imaginais mourir en quelques pages voit son rôle prendre de l’ampleur. 
Le point fort de Joe Hill est dans son empathie, en particulier avec les personnages féminins morts. Dans Cornes, j’avais eu beaucoup d’affection pour la fiancée du héros, morte tragiquement et que l’on apprend à connaître au travers des flashback. Ici, c’est pareil. Il y a Anna, cette midinette morte qui est exceptionnelle et qui dame le pion à Georgia la midinette vivante.  Joe Hill est vraiment très fort sur l’aspect humain. Pour l’aspect terreur, je suis partagée. Certaines scènes sont visuellement fortes et je me les représentais sans mal mais je n’ai pas eu de grand frisson, même si l’apparence générale du fantôme est top. Ca va être génial si c’est adapté en film !
J’ai deviné facilement le secret qui se cache derrière toute l’histoire, j’ai été un peu déçue car c’est assez facile et commun comme explication, bien que moche il faut l’avouer. 
Bref, au final j’ai passé un super moment et je ne regrette pas d’avoir acheté ce roman ainsi qu’un 3ème de l’auteur. Il a une approche différente de son père, qui me plaît bien. Plus décalée, avec des héros qui sortent des sentiers battus et cette empathie que j’aime tant. 

Les tangences divines (F. Ferric), auteur francophone.

J’avais bien aimé mon voyage dans le désert avec cet auteur (La loi du Désert), c’est donc sans trop d’hésitations que j’ai acheté son deuxième roman. 

Nous suivons Théodule, un égoutier ma foi sympathique, qui est un monsieurtoutlemonde, avec sa routine, sa vie sans grosses vagues et une femme ambitieuse dont le rôle se limite à être une chieuse de première

La plume est agréable, le contexte est bien pensé, les descriptions sont jolies. J’aime la mythologie donc je suis servie avec tous ces dieux différents. Nous avons là une vision nouvelle et moderne des dieux que j’ai tout de suite appréciée. La religion est critiquée mais sans que ce soit un pugilat et est modernisée, adaptée, et c’était chouette à lire. Mention spéciale aux nouveaux dieux comme Dollar !

Le contexte est riche, les personnages sont atypiques et sympathiques, l’approche est originale et l’intrigue variée. Pourtant je n’ai pas été bluffée ou réellement passionnée. La lecture a été plaisante, en dépit de quelques longueurs, mais au final je n’en retire rien de spécial. Cela vaut le coup de le lire pour l’approche originale et l’univers mythologique mais globalement il me manquait quelque chose. Ce qui ne m’empêche pas de vouloir acheter un autre roman de cet auteur car ses ambiances m’attirent beaucoup.

Néachronical T3 : Manus Dei (J. Vigne), auteur français, voir le site

Troisième tome, troisième ambiance. Nous retrouvons Néa, emprisonnée dans son tombeau  et tout démarre très vite. Ce tome est particulier car il est découpé en trois axes temporels. Nous suivons Néa, son tigre et Juliette, puis Merlin, Viviane et Morgane à l’époque arthurienne et enfin Merlin, Morgane et le capitaine Alonzo dans le présent. 
La saga est très riche et intéressante, seulement ce découpage a, pour moi, desservi le roman car certains passages du passé et du présent étaient trop longs et détaillés à mon goût et surtout répétitifs, en particulier en ce qui concerne les sentiments de Merlin et Morgane. Le roman aurait gagné en punch en étant raccourci. Du coup, on perd un peu Néa de vue, elle  est presque devenue un personnage secondaire, c’est dommage. J’ai eu l’impression que c’était davantage le roman de Merlin&Morgane sans qu’ils soient pour autant suffisamment consistants pour être les héros.
Malgré tout, je n’ai pas zappé ces passages et je les trouvais même intéressants, je ne me suis pas ennuyée une seconde, donc l’auteur a bien su me captiver. J’ai été déçue du manque de place pour Juliette mais à l’inverse j’ai été agréablement surprise de la présence d’Hesat. 
La fin… je la voyais beaucoup plus noire vu le ton général du roman et les horreurs qui s’y passent. Je ne vois pas vraiment comment tout ça peut s’articuler, on a un problème de concordance temporelle. Il y aurait dû y avoir bien plus de répercussions du coup je trouve ça dommage, cela fait un peu solution de facilité. De plus, vu qu’il y a eu de multiples points de vue, on a un peu perdu notre empathie pour Néa et l’intérêt pour son avenir. 
Je ne dirais pas que c’est une déception car j’ai passé un agréable moment, la plume de l’auteur est très bien, ses idées aussi et ses personnages sont hauts en couleur. Néanmoins, je ne m’attendais pas à cela, et si j’ai eu d’agréables surprises, la fin ne me paraît pas à la hauteur de la trilogie en général. 
Je recommande quand même cette trilogie forte et captivante, servie par des couvertures sublimes et une héroïne attachante.



Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s