Bilan lecture août 2016

 Science-Fiction

Blade Runner (P.K. Dick)
Prêté par le père d’Elyra 


J’ai vu le film il y a fort longtemps et à part l’allure des androïdes et l’ambiance sombre je ne me souviens de rien du tout. Il va falloir que je me le rematte ! 

Donc, grâce au père de ma co-rêveuse Elyra, j’ai pu lire ce grand classique. Cela faisait un moment que je n’avais pas relu ce que j’appelle la « vieille SF ». Je trouve ça toujours aussi hallucinant de voir à quel point les écrivains d’autrefois pensaient que nous aurions colonisé l’espace dans les années 2000. Déjà à l’époque ils savaient que le nucléaire et l’homme foutraient la merde et qu’on allait détruire notre planète. C’est assez flippant tout de même. 

 J’ai donc dû me réhabituer au style de l’époque : explications un peu brouillonnes, narration assez dépouillée pour les dialogues, ce qui fait qu’on s’y perd parfois, des personnages qui vont droit au but et ne laissent pas forcément le temps au lecteur de rassembler tous les éléments etc. Au-delà de ces aspects, j’ai passé un bon moment de lecture. Le héro Rick est attachant, on se met vite à sa place d’autant que sa mission est claire : tuer des androïdes, récolter la prime et s’acheter un animal. Ce roman est plus léger et drôle que ce que j’imaginais. L’auteur glisse en plus des références à ses confrères !

Les idées sont très riches et  je suis tombée dans quelques pièges au même titre que notre héros. Les éternelles questions sur l’aptitude ou non des robots/androïdes à posséder des sentiments, une âme, ou ici de l’empathie, reviennent sur le tapis mais sont toujours très intéressantes à mes yeux. Je pense avoir manqué de quelques éléments pour bien suivre la réflexion de l’auteur, en particulier pour la fin qui est assez abrupte. Mais je suis très contente d’avoir enfin pu découvrir ce roman et de me replonger enfin dans la SF !

 Fantasy

Le Puits des mémoires T1 : La traque (G. Katz), auteur français, voir la page facebook *Coup de cœur*
Voir ma chronique individuelle

Le thème de mon mini-challenge du mois ^^ était : lire un livre choisi par un(e) ami(e). J’ai demandé à ma co-rêveuse Elyra Carrousel




La peau des rêves T4 : l’aube des cendres (C. Bousquet), auteure française, voir le site
(Prêté par Elyra)

L’histoire d’Anja continue. On la retrouve alors qu’elle ouvre enfin les yeux sur le comportement abusif et manipulateur de Rain mais à quel prix ? Cette partie psychologique est bien traitée et, prise dans son ensemble, l’histoire d’Anja est très triste et avec une morale importante. Tout ceci est arrivé car Anja ne supportait pas sa nature de mutante. Il est donc question d’acceptation de soi et de ce qu’on est capable d’endurer pour renier sa propre personne. C’était vraiment intéressant. La fin est arrivée un peu trop vite, l’affrontement final, bien que beau et symbolique, est rapide. Mais le reste est bien fait donc ça compense. 

J’ai apprécié qu’Anja puisse tout de même goûter à un véritable amour, sincère et simple après toutes ses expériences désastreuses, j’aurais aimé en voir plus car j’ai trouvé cette partie touchante et pleine d’espoir. Je ne vous dis pas avec qui, gardons un peu de suspens.

En parallèle, nous avons toujours l’histoire de Najma, la conteuse. J’étais impatiente de la retrouver et de voir son évolution, notamment avec Iztan. J’ai été plutôt déçue car la fin reste trop ouverte et je n’ai pas vraiment eu l’impression de voir l’histoire avancer en comparaison du précédent tome. Certes, les conflits trouvent leur finalité mais j’attendais tellement plus ! 

Globalement j’ai beaucoup aimé cette saga plutôt méconnue. C’était très nostalgique, violent mais avec une touche de poésie. Il y avait beaucoup de ressentiment, de haine, de peur, de jugements mais aussi d’amour et de sacrifices au fil de ces quatre tomes. Le contexte post-apocalyptique est bien amené et même si je ne connaissais pas la plupart des références de l’auteure, elle a su rendre tout cela très réel en y plaçant des rappels du monde d’avant. Une belle réussit, en plus illustrée par la talentueuse Mélanie Delon. 





 Les aventuriers de la Mer T5 (R. Hobb)
*Coup de cœur pour la série*

Peu importe le temps qui sépare ma lecture entre deux tomes, je replonge toujours en quelques lignes dans ce superbe univers. Ce tome n’échappe pas à la règle : il est prenant et passionnant ! Et en plus, Brashen fait son grand retour, enfin 😉

On avance sur tous les fronts, les éléments se mettent bien plus en place, en particulier à Terrilville où l’ambiance devient électrique et où une partie des personnages s’associent pour remettre le Parangon à flots. Il se passe aussi des choses du côte du Désert des Pluies… je sens que ça prépare l’autre série de l’auteure (la Cité des Anciens).  Et puis il y a Kennit sur la Vivacia. Sacré Kennit, qui est plus manipulateur que jamais. Il sait comment s’y prendre pour mener les femmes par le bout du nez, ça c’est sûr ! Je l’aime bien mais j’ai hâte que ça se retourne contre lui XD   Sa relation avec Vivacia est très subtile ainsi que celle avec Hiémain. 

Ma plus grande surprise a été de voir que Malta prend enfin un peu de plomb dans le crâne. C’est bien amené mais bon sang, elle m’aura fait suer pendant 4 tomes la greluche. Enfin, ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tué... elle a les moyens de nous emmerder jusqu’au bout ! 


Le vrai régal c’est bien sûr de voir Brashen et Althea se tourner autour sans se l’avouer 😉 C’est un peu frustrant car ils sont aussi butés l’un que l’autre alors que tout lecteur sait déjà comment ça va finir ! 

Bref, je me retiens de ne pas acheter la suite mais ça ne va pas tarder ! Il me reste encore 4 tomes *____*   Oui bon, entre le moment où j’ai écris cette chronique et la publication, j’ai acheté les tomes 6 et 7 :p Donc il n’en reste plus que deux !

 

Fantastique

Animae T4 : le rire de la hyène (R. Dambre), auteure française, voir la page facebook 
(Prêté par Sedenta)

Voici enfin le dernier tome de cette sympathique série 🙂 On retrouve le même schéma narratif que les précédents tomes, c’est-à-dire une partie avec les aventures de Lou à la DCRI (renseignements Français) et une partie sur l’enquête de fond des Daërwolfs face à leurs grands ennemis les Chalcrocs. Je parle de parties mais en fait les deux s’entremêlent au fil du roman, ce qui est très appréciable et rend le tout très fluide. 

Nous avons donc le fin mot sur le groupe de Chalcroc auquel Lou est confrontée depuis le premier tome. L’intrigue était intéressante et se tenait bien sur l’ensemble de la saga, nous induisant parfois en erreur au même titre que les personnages. 

Les personnages sont toujours aussi drôles, touchants et sympathiques à suivre. Personnellement mes préférés restent Benjamin et Camille dont la personnalité était vraiment géniale. J’ai adoré le fait que Camille soit trouillard alors que son père est un lion, donc symbole de courage et de force. Il a bien évolué au fil des tomes et je suis toujours impressionné par sa faculté de passer inaperçu… normal pour un caméléon. 

Je suis par contre un peu frustrée de ne pas avoir eu plus de détails sur la vie amoureuse de Benjamin/Corentin… c’est mon syndrome personnage secondaire ça car je l’ai préféré au héros, Joshua qui est certes très sympa mais trop parfait pour moi et trop surprotecteur (quoique, il a parfois déteint sur Benjamin). Bref, Roxane, si tu veux faire un spinoff sur Benjamin/Corentin moi je dis OUI !

En conclusion une saga rafraîchissante, très agréable, drôle, sans prise de tête avec une vraie richesse en termes de personnages et d’univers. Je vous la conseille vraiment !


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s