Lecture septembre 100% Editions du Riez : les Songes-Creux

Ce mois-ci, exceptionnellement je vais chroniquer mes livres un par un dans le cadre de l’événement un mois, une maison, un achat (sur Facebook). L’objectif de cet événement est de mettre en avant une maison d’édition française, et pour septembre il s’agit des Editions du Riez, que j’apprécie beaucoup, que ce soit au plan humain, qu’au plan littéraire et professionnel. Cette maison a besoin de ses lecteurs en ce moment, donc je participe à ma manière : tout ce mois je ne lirai que leurs ouvrages qui s’empilent dans ma PAL 
Quatre, la moitié de ma PAL



Voici le 4ème ouvrage de ce mois 100% Editions du Riez

Arnaud Prieur
Auteur francophone (voir la page facebook)
Editions du Riez 
Fantastique
15,90€

210 pages

Normalement j’aurais dû commencer par la Maison Ogre du même auteur, que j’ai dans ma PAL depuis plus longtemps. Le problème c’est qu’on y parle d’un Croquemitaine et que justement c’est la créature au centre de mon roman en cours de correction donc je ne voulais pas me faire influencer. 

J’ai donc commencé ma rencontre avec cet auteur par son 1er roman publié (ici c’est une réédition) : les Songes-Creux. Déjà, le titre m’inspire beaucoup, et que dire de la couverture, qui encore une fois fait hommage au roman ?  Le roman est court, je l’ai englouti en 2 jours. La narration est claire et efficace, ça va droit au but et on est directement plongé dans l’action. 

La plongée dans l’horreur du héros est progressive, avec une apothéose sanglante à la fin. Très très sanglante même, je faisais pas trop ma maligne, brrr. L’aspect horrifique est bien amené même si j’aurais aimé plus d’explications à la fin. Bon, je dis ça mais je fais exactement pareil XD Mais là du coup, j’ai pas trop compris qui étaient le corbeau et le loup, les fameux Nehir. Les Horlas interviennent un peu tard aussi à mon goût alors qu’ils avaient l’air si sympathiques (horriblement sympathique, je précise). Par contre, j’ai été aux côtés de Thomas, le héros, du début à la fin. On suit très bien son cheminement de pensée et on est aussi dérouté que lui. On veut connaitre le fin mot de l’histoire sur la mort de son oncle, on tombe dans les mêmes panneaux que lui et on se pose les mêmes questions.

Au final, c’est un roman bien ficelé, glauque, enfermé dans un petit village de Bretagne qui ne donne pas vraiment envie d’y aller… Un point m’a particulièrement plu, c’est l’étude de l’oncle sur l’insomnie et les questions qu’il soulève. Car en effet, qu’est-ce qui flanche en premier, l’esprit ou le corps ? Une question fort intéressante et très inspirante aussi. Peut-être l’auteur est-il parti de ça pour construire son roman d’ailleurs. 

Donc le fond est intéressant, l’ambiance est là, le héros est juste, il nous transmet bien sa folie, les créatures fantastiques sont bien sympathiques (que j’aurais aimé plus présentes). De quoi vous donner envie d’être insomniaque :p

En conclusion : une réussite car ce livre m’a beaucoup inspiré 🙂 

Ma note :





Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s