Chronique : Iridescence estivale et Quintessence hiémale

Cécile Guillot & Mathieu Guibé
Auteurs francophones (Pages de Cécile et Mathieu)
Auto-édition
Fantastique
5€
99 pages et 89 pages
Comme prévu, Quintessence hiémale est un enchaînement de textes poétiques, beaux, touchants et qui incite aux rêves. Je ne m’attendais à aucun des dénouements, donc à chaque fois c’était une belle surprise, même si certaines histoires laissent un goût amer car le sacrifice de soi y a une part importante. On peut dire que c’est cruellement beau ^^ J’avais découvert les plumes complémentaires de Mathieu et Cécile dans l’Artbook Raconté dans lequel je figurais aussi. Et vraiment c’est un régal de lire leurs textes. Ce court recueil se lit très vite mais plonge tout de suite le lecteur dans un cocon bienfaiteur. Et on vient à espérer la neige 🙂

Dans Iridescence Estivale, on retrouve certains des personnages, avant ou après leur apparition dans Quintessence hiémale. J’ai bien aimé ce clin d’œil d’ailleurs, ça apporte une belle cohérence et une richesse aux deux recueils. On retrouve la plume poétique et les magnifiques idées des deux auteurs. La poésie hivernale m’avait plus touché mais je pense que c’est une question de goût personnel, certains seront au contraire plus touchés par la magie de l’été. J’ai plus particulièrement aimé la nouvelle sur les salamandres (Au cœur des brasiers) et sur le dragon (Les larmes de silice).

Ma note :  :star::star::star::star::star-empty:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s