Chronique : Contes hybrides

Lionel Davoust
Auteur francophone, voir le site Internet  
Éditions 1115
Recueil de nouvelles
139 pages
7€

Si vous me suivez, vous savez que Lionel Davoust fait partie de mes auteurs incontournables et que je lis toutes ses productions. A sa sortie, je me suis donc empressée de lui prendre ce recueil de nouvelles, très court mais riche et intense en termes de contenus. Ce recueil rassemble trois nouvelles publiées dans d’anciennes anthologies mais que je ne connaissais pas.

La première nouvelle, Le Sang du large est très poétique. Le lecteur se demande de manière très légitime jusqu’à quel point l’auteur se livre dans cette nouvelle. Son amour pour l’océan et l’écriture se ressentent parfaitement. Le désespoir puis les espoirs du narrateur se transmettent au lecteur jusqu’au point que nous aussi nous voulons croire au merveilleux.

La deuxième nouvelle Point de sauvegarde est très intéressante de par sa structure et sa thématique. En dépit du format de la nouvelle, je me suis attachée au personnage principal et j’ai été tout de suite immergée dans sa mission. L’ambiance diffère des récits habituels de l’auteur, cela rend cette nouvelle plus originale. La chute est bien trouvée, l’auteur a su nous emmener sur d’autres pistes pour nous surprendre.

La troisième et dernière nouvelle s’intitule Bienvenue à Magicland . C’est un texte très original, décalé, drôle mais juste et qui, sous couvert de la fantasy, parle de la triste réalité des zoos dans notre monde réel. J’ai beaucoup aimé, d’un point de vue de biologiste, d’autant que Lionel, également grand amoureux de l’océan, fait un parallèle entre la licorne, animal de fantasy par excellence et les dauphins et orques des delphinariums. Le Grand Bleu qui devient le Vaste Vert, j’ai adoré ! Le héros aussi est décalé et sa nature rend les choses vraiment originales, je n’en dis pas plus pour conserver le suspense. Bref, une nouvelle très intéressante, plus psychologique qu’elle n’y parait et surtout d’actualité même si elle a été écrite en 2015.

Ce recueil de seulement trois nouvelles est extrêmement riche et démontre tous les talents de Lionel Davoust à écrire des textes poétiques, justes, intelligents et immersifs. En bref, c’est un carton plein !


 Ma note : :star::star::star::star::star-half:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s