Chronique : Equinoxe

Caroline Osmont-Patiño 
Editions Jets d’Encre
Autobiographique
19,50 €
254 pages

En général je ne suis pas très friande des récits de non-fiction mais pour le coup ce roman traite de ma passion, le cheval, et surtout je suis l’autrice sur ses réseaux sociaux. J’étais donc curieuse de connaître son histoire équestre et aussi de trouver des conseils auprès de cette cavalière de haut niveau. 

L’histoire de Caroline est intéressante, on se sent proche d’elle, d’autant plus pour moi puisqu’elle était installée au Pays Basque, a monté dans un de mes anciens centres équestres et a fréquenté des personnes connues localement. La plume de l’autrice est très agréable, elle est sobre mais très élégante et fluide.

Tout du long de ma lecture j’ai ressenti le courage de Caroline qui est communicatif, son abnégation, son humilité. J’ai ressenti toutes ses émotions, ses joies, ses réussites comme ses échecs, ses grands moments de solitude, ses incompréhensions et son impuissance lors des moments durs avec ses chevaux. Je ne m’attendais pas à ce que son étalon Don Quichot soit si difficile ! Les scènes que Caroline décrit où son cheval panique sont impressionnantes et assez effrayantes d’un point de vue de cavalière. Je louais d’autant plus son courage à ces moments-là.

L’autrice nous relate donc sa vie sans détour et sans cacher les moments durs, elle nous livre un témoignage des dessous des concours, en commençant par les amateurs jusqu’aux professionnels. Elle nous dévoile ses expériences dans ce milieu, bonnes ou mauvaises (surtout mauvaises d’ailleurs) et je n’ai pas été surprise de découvrir que même à haut niveau dans des écuries prestigieuses on exploite aussi les cavaliers !

Caroline a dû faire beaucoup de sacrifices pour en arriver à son niveau. Elle a aussi été épaulée par sa famille, notamment pour l’achat de ses chevaux à la base mais aussi pour la soutenir moralement. Au-delà des expériences fâcheuses, elle nous montre que la générosité, l’entraide et l’amour du cheval sont aussi présents. C’est un équilibre subtil tout au long de la lecture, chaque moment dur est contrebalancé par de beaux instants qui lui permettent de se relever.

Alors je n’ai pas forcément eu les conseils que j’espérais car Caroline ne nous explique pas toujours comment elle a géré les problèmes avec Don Quichot mais en revanche, son courage et sa volonté m’ont bien aidé à un moment où moi-même je doutais de mes capacités. Cette lecture est tombée à point nommé et m’a permis de relativiser et de me poser les bonnes questions. Je lui suis donc reconnaissante d’avoir livré autant de ses épreuves avec nous. 

La fin est en demi-teinte. Mi-encourageante, mi-déprimante. Honnêtement, l’autrice a beaucoup de mérite pour poursuivre sa voie. Je pense que ce livre pourra parler à des non cavaliers puisqu’il n’est pas très technique, c’est réellement une biographie avec des instants de sa vie chaotique et extrêmement riche. Ses expériences, ponctuées de citations, peuvent se transposer à d’autres domaines et servir à tout le monde à mon humble avis. Je crois qu’elle prépare un autre roman que je lui prendrai sans aucun doute.
 

 Ma note : :star::star::star::star-half::star-empty:

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s