Bilan lecture février 2016

SF

Lecture du mini-challenge inspiré du blog des Petits mots de Saefiel
Le thème de mon mini-challenge du mois ^^ était :  lire un artbook 

– Artbook Essaims galactiques (JC Chaumette&S. Hue) 
Blog de l’auteur
Site de l’illustrateur 
 
Voir ma chronique individuelle 



Fantasy


– Shannara, intégrale de la trilogie (T. Brooks)
Je ne connaissais pas du tout avant que la série ne sorte et que Justine du blog Lire une passion ne s’en réjouisse en disant que c’était sa série préférée ! Curieuse et faible devant la belle intégrale que J’ai Lu venait de sortir, j’ai craqué et me suis donc fadée les 1400 pages que regroupe la première trilogie. J’ai lu ce roman à cheval sur janvier et février.

Il ne faut pas oublier que ces textes datent du début des années 80. Ce n’est pas la même fantasy que maintenant, le modèle de l’époque c’était le Seigneur des Anneaux.

Que dire donc globalement ? J’ai passé un bon moment et en dépit du pavé, j’ai lu plutôt vite, sans ennui et sans lire en diagonale. Le style est efficace, pas aussi lourd que celui de notre ami JRR Tolkien, du coup je n’ai pas vu de longueur. L’auteur est très avare en description des personnages car bon ça se réduit bien souvent à : c’est un géant, le héro a des cheveux bouclé et la fille est belle. Super. Par contre, il va nous parler du fait que les persos vont passer par un escalier de trente marches puis dans un couloir sombre qui tourne sur la gauche et donne sur une grande salle avec au bout une porte qui ensuite mène à couloir sur la droite etc. Vous avez compris le principe. Ce qui importait à l’auteur c’était le voyage, pas vraiment les personnages et leur fond. D’ailleurs ça se ressent très bien puisque ces 3 récits sont construits exactement de la même façon :
1/ Le druide Allanon (un Gandalf bien moins sympathique et plus démonstratif en magie) débarque dans la famille Ohmsford car il a besoin d’un ou plusieurs membres de ces descendant de l’illustre Jerle Shannara. Bien sûr, c’est urgentissime.
2/S’en suit une longue aventure à travers le monde avec plusieurs compagnons dont on apprend quelques petites choses sans jamais trop creuser
3/ Le héros combat le méchant et boum c’est fini, Allanon repart et tout va bien.

Bon j’ai caricaturé mais c’est assez le principe (sauf pour le 2ème livre qui est d’ailleurs celui adapté en série). Cette façon de faire m’a d’autant plus sauté aux yeux que j’ai tout lu d’une traite. Du coup on se retrouve avec un camp de méchant qui n’est pas vraiment travaillé avec des motivations manichéennes. Les héros de la famille Ohmsford sont sympathiques, surtout Will (T2) mais sont tous de gros quichons en dépit de leurs pouvoirs. Les compagnons sont globalement du même acabit d’un livre à l’autre avec le forestier (géant), le nain à la hache (mais qui est claustrophobe, ça change), l’elfe archer et le combattant. En parlant de combattant j’ai beaucoup aimé Balinor du T1. Le maître d’armes du T3 m’a un peu gonflé à se la jouer « personne ne peut me battre ». Et ne parlons pas de Rone Leah. Si le prince Leah du T1 était intéressant et sympathique, son descendant  m’a insupporté du début à la fin. Dès le départ il joue les surprotecteurs envers l’héroïne en lui interdisant même de mener à bien sa quête et après à part mouliner avec sa fichue épée en criant « Leah Leah » il sert à rien. Pire, il se laisse bouffer par la magie et en oublie sa soi-disant bien-aimée. Même le gnome était plus intéressant que lui !

Mention spéciale à Amberle du T2 qui m’a beaucoup plu en personnage féminin. La vagabonde est chouette aussi et Brin du T3 était intéressante mais pas suffisamment approfondie (ça marche pour tous les persos).

Bref, globalement le T2 (les Pierres Elfiques) est le meilleur.  Le monde est intéressant, y’a de très bonnes idées, des créatures sympas, de chouettes endroits (les cartes en début de roman sont indispensables d’ailleurs, j’arrêtais pas d’y revenir). Il en ressort quand même une impression de déjà-vu, de manque d’approfondissement et de redite d’un livre à l’autre. De plus, c’est toujours un instantané. Comme si le Mal n’apparaissait que d’un coup pour quelques semaines (le temps du voyage) et hop après plus rien pendant des décennies. C’est trop simpliste et bien trop pratique pour l’auteur…

Donc même si j’ai bien aimé ma lecture, je ne sais pas si je poursuivrai. A voir s’ils ressortent la suite en format poche et si l’auteur a su se renouveler. En tout cas je ne regrette pas mon achat ni ma lecture.





– La ronce d’or T1 : les motifs de l’ombre (JV Jones) *coup de cœur*
Prêté par Elyra

Pour vous la faire courte : je suis amoureuse de Ravis. Ralala, on ne se refait pas ! Mon amie Elyra a bien choisi en m’envoyant ce roman. Je me suis régalée ! Pourtant, je me méfie des romans où l’héroïne vient de notre monde et est envoyée dans un autre. Je connais les stéréotypes… je les ai pratiqués ! Ici, nous n’avons rien de tout ça. L’héroïne Tessa est vraiment fouillée, intelligente, avec du caractère mais aussi du savoir-vivre. Elle n’est ni cruche, ni une baddass. C’est vraiment facile de s’identifier à elle. L’histoire est captivante ! Je n’y connais rien en enluminure et pourtant, j’ai été happée par les explications de l’auteur. Son monde est passionnant, réaliste et très sensuel, dans le sens premier du terme. 

Les personnages attachants, réalistes et très bien construits sont un des points forts. Je ne pense pas qu’à Ravis en disant cela, je vous jure ! Parlons-en de mon Ravis. Le mercenaire ténébreux qui pense à ses intérêts mais n’est pas dénué de bravoure pour autant. C’est typiquement le genre de personnage masculin que j’adore. Il est réfléchi, a commis des erreurs et a parfois la langue trop tranchante mais j’adore son humour et ses réflexions. Il est parfait, je vous dis !

Les autres personnages sont aussi intéressants, que ce soit  Emith et sa mère, le roi Izgard et son scribe. Pour l’instant Camron ne m’a pas fait une grande impression et le seul personnage qui m’a saoulé était la femme d’Izgard avec son chien. Mais je pense que c’est fait exprès et surtout qu’elle aura un rôle capital par la suite.

Des idées géniales, des persos attachants et très bien menés, une intrigue passionnante… j’attends la suite avec impatience ! C’est un sacré beau coup de cour *___*

Les reflets d’Earanë (A. Boulanger), auteur français voir le blog

Me revoilà plongée dans un univers de l’ami Anthony Boulanger. Encore une fois, c’est bourré de super idées ! Imaginez un monde où tout le monde se dissimule sous des masques pour que leur Reflet dans les miroirs ne puisse pas prendre leur véritable apparence. Imaginez que ces Reflets puissent passer dans le monde « réel » avec pour seul objectif de tuer leur original et prendre sa place. C’est le pitch de départ de ce roman. Le lecteur arrive au beau milieu de l’intrigue et va se faire balloter au fil d’événements que les deux héros ne parviennent pas à arrêter. 

J’ai bien aimé les 2 héros justement, plutôt complémentaires mais avec des motivations et des caractères différents. La magie passe bien avec ce duo 🙂 

Le monde développé ici ne fait pas rêver ! Les habitants d’Earanë sont devenus parano et vivent sans profiter de rien. C’est un monde en décrépitude et j’avoue que c’était bien déprimant, d’autant que mon mois de février a été particulièrement difficile. Du coup, j’y ai été très sensible. Les personnages m’ont tous attristés dans cette vie qui me paraît fade, grise, et très contrôlée. Ils sont brimés et les contacts sont quasiment absents. La fin d’ailleurs m’a encore plus déprimée car elle reste ouverte et elle m’a donné l’impression que tous les espoirs développés au cours du roman se sont brisés comme les miroirs dont on parle tant ici. Rien n’a changé en dépit des combats et des sacrifices. Pauvres héros !

Ne vous méprenez pas : j’ai été déprimée mais j’ai beaucoup aimé ma lecture, justement j’ai trouvé ça original. Ce n’était juste pas le bon mois question moral XD

Sinon, j‘ai retrouvé avec plaisir la signature d’Anthony qui n’a pas pu s’empêcher de glisser des oiseaux dans son récit 😉 

Fantastique


Animae T3 (R. Dambre), auteur français, voir la page facebook
(Prêté par Sedenta)

Troisième tome de cette série drôle, dynamique et aux idées originales. Comme les autres tomes, le récit est divisé en deux : d’une part l’enquête « normale » au sein des services secrets français par notre petite Lou et de l’autre l’enquête « Daïerwolf » qui est liée d’un tome à l’autre. Le tome démarre tout de suite après la fin du précédent ce qui ne laisse donc pas de temps mort. L’accent est plus mis sur l’excentrique mais attachant Arthur, le geek fou. Cette fois, on parle d’Aliens mais comme d’habitude les apparences sont trompeuses. L’intrigue est toujours aussi intéressante et bien menée. Ca avait un côté James Bond cette fois-ci avec une infiltration digne d’un film. J’ai beaucoup aimé le dénouement de cette enquête, c’est tellement délirant, tout à fait dans l’esprit de la série XD 

Quant à l’intrigue Daïerwolf, elle gagne en épaisseur et on est de plus en plus intrigué. Ca se corse et on se demande vraiment comment ça pourra se résoudre… si jamais une solution est possible. J’ai hâte d’en savoir plus ! J’ai beaucoup aimé les nouveaux Daïerwolfs que l’on découvre et puis les Chalcrocs sont, en dépit de tout, sacrément classes !

Niveau personnage, Lou est toujours aussi attachante, Joshua toujours aussi craquant (même si encore une fois il est trop protecteur pour moi). Je suis toujours fan de mon lieutenant Benjamin adoré. Arthur, donc, prend de l’ampleur ici et son duo avec Benjamin est génial XD Quant aux nouveaux… la nouvelle recrue du service de Lou me plaît beaucoup ! Ca promet ! Par contre, la nouvelle figure féminine dans l’équipe de Joshua ne m’a pas du tout convaincue. Elle était trop copiée-collée de Lou à mon goût. Alors, on a une explication, (d’ailleurs je suis tombée des nues, mais je préfère vraiment cette raison à celle que le lecteur imagine) mais justement j’ai trouvé le comportement de la fille trop semblable à celui de Lou. J‘aurais préféré un personnage au caractère radicalement différent pour changer un peu. 

Mais ce n’est donc qu’un détail dans le récit, le reste est un sans faute ! J’ai harcelé Sedenta qui m’a prêté son tome 4 samedi 🙂




 La balance brisée T2 : Phénoménale (L. Syven), auteur français voir le site 


J’ai lu ce roman dans le cadre du club de lecture des Hiboux, qui est géré par Les petits de mots de Saefiel 🙂 Le thème pour ce mois était de « lire un livre que tout le monde a lu sauf toi », en priorité du young adult/jeunesse.  

J’avais apprécié le 1er tome et j’ai poursuivi mon incursion dans l’univers magique d’Elie et sa famille avec plaisir. Le livre se lit vite et bien, c’est fluide et j’aime le fait que même si l’héroïne est souvent mature du haut de ses 14 ans (je crois !), elle garde parfois des réactions purement enfantines. J’ai tout de suite accroché au personnage d’Enola, qui m’a beaucoup parlé. Elle est fascinante et possède un caractère comme je les aime. Max est resté très mystérieux durant tout le roman pour enfin se dévoiler un peu sur la fin. J’espère qu’il aura une plus grande place dans le dernier tome. L’intrigue est intéressante et petit à petit Elie et son frère découvrent leur héritage de la Balance Brisée. D’ailleurs je l’aime bien moi, son grand frère ;

Bref, c’était une sympathique lecture ! Mon seul bémol concerne l‘usage de la magie pour punir les harceleuses… à mon sens, ce n’était pas la solution et il y aurait dû avoir un retour de bâton pour la jeteuse du sort. Bon ça reste un point minime dans tout le roman. Ma lecture a été agréable et rafraichissante ^^










Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s