Bilan lecture octobre 2015

Lectures d’octobre 2015

  Science-Fiction
 – IF 387 (J-M Calvez), auteur français
*coup de coeur*

Dans le cadre de mon challenge « terminer ma PAL de 2014 » j’avais ce roman de Jean-Michel, qu’il m’avait gentiment dédicacé à Zone Franche 2013 à l’époque où nous pensions que mon roman de SF sortirait dans les mois à venir… *vous pouvez insérer un LOL ironique*. Bref, du coup son roman a sédimenté dans ma bibliothèque, d’autant qu’il faut avoir les neurones bien alignés pour lire ses romans. 
Je me suis régalée ! De toute manière, le roman partait gagnant car on y parle de biologie (certes extraterrestre), de faune, de classification et de planètes-jungles. La biologie c’est mon domaine alors vous vous doutez bien que j’ai été attentive. 
La plume de Jean-Michel est toujours technique mais maîtrisée. Ses romans parleront davantage aux gens qui ont un pied dans la science car il s’exprime avec un vocabulaire compréhensible par des néophytes mais tout de même technique. J’étais plus à l’aise dans ce roman plutôt que dans Aliénations car je retrouvais plus d’aspects scientifiques familiers. 
Au-delà de l’influence scientifique, ce roman nous interroge sur des concepts de notre époque, à savoir la classification, l’intelligence, la frontière entre animal et andromorphe, sur l’anthropocentrisme etc. En plus, nous avons un vrai suspense avec ces fameux lémuriens. Franchement, j’ai été épatée, c’était une excellente lecture, un coup de coeur, même. A la fois pour l’aspect scientifique que pour les lémuriens justement et le suspense qui les accompagne. La fin est géniale, les réflexions sont vraiment pertinentes et intéressantes. Le seul point négatif est que l’on sait au final peu de réelles choses sur notre héros en dehors de l’action qui se déroule dans le roman.

Fantasy
– Les aventuriers de la mer T3 (R. Hobb) *coup de coeur pour la saga*

 En fait, j’ai lu ce roman en septembre, mais comme je faisais un mois 100% Editions du Riez, j’ai décalé sa chronique. Encore un tome lu très vite, où les événements s’enchaînent dont certains sont à présent irrévocables ! J’ai eu beaucoup de sympathie pour le pauvre Hiémain qui gagne en charisme à la hauteur de ses souffrances. Althéa qui avait gagné en modestie est allée aux devants de sacrés déconvenues ! Je suis toujours aussi fan de Brashen, j’ai craint un moment qu’il ne devienne un peu trop gentillet mais ça va, pour l’instant je maintiens mon coup de cœur pour lui !
Kennit le pirate a lui aussi son lot d’épreuves dont il n’est pas encore sorti ! Quant à Kyle que je déteste cordialement… ma foi, il a enfin droit à un retour de karma !!! Bim dans les dents ! Son insupportable fille Malta la tête à claque va elle aussi y avoir droit. 
Bref, un tome avec pleins de bouleversements ! Vivement la suite ^^

 – Lunardente T2 : de larmes et de sang (T. John), auteur français

Le premier tome avait été un coup de cœur l’an dernier. J’avais ensuite voulu laisser un peu de temps entre les 2 tomes pour éviter l’overdose vu que ce sont de gros bouquins. J’aurais pas dû, car sans rappel des personnages et des maisons j’ai mis beaucoup de temps à retourner dans l’histoire. Vu le nombre de personnage, ce rappel aurait été vraiment nécessaire ! Bref, ce tome n’est pas un coup de cœur mais j’ai quand même passé un bon moment. L’intrigue avance, certains personnages se dévoilent, on en apprend  plus sur la Fossoyeuse etc., mais le premier tome était clairement plus palpitant. D’autant que la fin me semble appeler une suite…mais comme la maison a fermé (ben oui c’était Asgard, comme moi…) et que l’auteur n’a pas de site actualisé, j’ai bien peur de ne pas avoir de réponse à mes questions. En tout cas j’ai fait une bonne découverte avec cette série 🙂

 

Fantastique/horreur

Animae T2 (R. Dambre), auteur français, voir la page facebook
(Prêté par Sedenta)

J’ai retrouvé avec plaisir notre héroïne, Lou, qui doit conjuguer entre sa vie professionnelle d’espionne pour les services secrets français et sa nature de Daïerwolfs. On entre très vite dans le vif du sujet et dès lors, impossible de lâcher le bouquin ! Tout s’enchaîne vite, mais le rythme rapide n’empêche pas à l’auteur de bien installer l’intrigue, de répondre à nos interrogations et le tout sans négliger ses personnages. Ce que j’apprécie, outre l’humour de Lou, c’est que l’on a de manière égale les emmerdes dans la vie « normale » de Lou et ses emmerdes avec les Daïerwolfs ! Ca lui fait de sacrés longues journées ! Les deux facettes sont passionnantes et l’auteur n’est pas tombée dans le piège de tout relier. J’ai bien aimé l’histoire du méchant côté Daïerwolfs et j’ai hâte de voir les implications pour le futur !
Niveau personnage, mes chouchous Benjamin et Camille restent inchangés ^^ Joshua, le beau capitaine est très juste aussi, plusieurs fois j’ai cru qu’il tombait dans le nyan-nyan mais non, l’auteur faisait des feintes et c’est tant mieux !
Bref, encore un très bon moment de lecture, j’ai avalé le roman en deux jours 🙂 Je vous conseille vraiment cette série !


– Les Larmes rouges Reminiscences T1.1 (G. Caldera), auteur français voir le site 
*coup de coeur*

J’ai fini par me laisser tenter et acheter ce 1er tome (enfin, 1ère partie de 1er tome), en optant pour la version poche pour soulager mon porte-monnaie (même si j’avoue, la version Collector du Chat Noir est alléchante). Les critiques si élogieuses et ma curiosité m’ont poussée vers cette auteure que je suis sur les réseaux sociaux sans l’avoir jamais lue. Hé bien, c’est un vrai coup de cœur ! Pourtant, les vampires romantiques, ce n’est pas vraiment ce que je recherche en premier lieu. Néanmoins, la sublime plume de l’auteur (j’insiste, elle est magnifique), son intrigue et le personnage de Cornélia m’ont séduite. J’ai trouvé Cornélia très juste, elle a ses qualités et ses défauts et même si nous sommes très différentes, j’ai réussi à me mettre très vite à sa place. Ce n’est pas toujours évident de trouver le bon équilibre dans les livres de ce genre pour ne pas avoir soit l’héroïne nunuche à la Bella, soit la baddass à la Buffy. Là, j’ai trouvé Cornélia très humaine et réaliste. Bon, je dois pas spoiler, mais les épisodes de son passé sont passionnants à suivre, le présent aussi d’ailleurs. Certains passages horrifiques sont vraiment ultra prenants, quant aux émotions, elles sont là aussi très bien dépeintes. J’ai amplement partagé la colère de l’héroïne à être sans cesse surveillée et de devoir toujours rendre des comptes.
Bon, vous l’aurez compris, j’ai adoré ! Le vampire, mister Henri (bon c’est pas spoil ça, on devine tout de suite) est construit de telle façon que je n’ai pas encore d’opinion sur lui. Ses humeurs sont changeantes, il est parfois très protecteur, parfois ses desseins sont plus mystérieux, on ne sait pas trop sur quel pied danser avec lui, ni quels sont ses sentiments pour Cornélia. Mon seul bémol concerne le personnage de Maxime, qui est traité trop rapidement pour qu’on ressente les réels liens entre lui et Cornélia.
En conclusion : je vais me jeter sur la suite et me pencher attentivement sur les autres œuvres de l’auteur 🙂

– La Tour (C. Duquenne), auteur français, voir le blog

Cécile fait toujours des trucs de dingue. Et quand ce n’est pas dans ses histoires, c’est dans la création de ses histoires. Si La Tour n’est pas aussi déjantée que ses autres œuvres, Cécile l’a pondu en 3 jours top chrono lors d’un challenge. Je lui tire mon chapeau ! Mon moteur diesel et moi-même en serions incapables. Ce petit roman a donc été écrit dans un très court laps de temps et cela se ressent sur le rythme qui est rapide (mais pas bâclé, entendons-nous bien.)
J’ai été agréablement surprise car certains ficelles étaient suffisamment grosses pour tomber dans du déjà-vu. sauf que Cécile a su s’en tirer avec originalité et brio. Son héroïne, qui part de rien depuis le sous-sol marécageux (peuplé de crocodiles, sympa ! Le syndrome du Gator ?), sans même son prénom dans les premiers instants, se dévoile par la suite et a été très fouillée. J’ai vraiment adoré découvrir ces vérités sur Jessica, c’est fort, touchant et flippant à la fois. Flippant car tellement réaliste… je veux pas vous spoiler mais cela reflète tant l’injustice de notre société. Les criminels sont mieux traités que les victimes, et ça, ça me dégoute profondément. Bref, le passé et le combat de l’héroïne dans la Tour étaient vraiment super prenants. Les émotions étaient là, ça m’a prise aux tripes. L’évolution, le cheminement mental et physique de Jessica m’ont beaucoup plu. 
Malgré tout, c’était un poil trop rapide pour moi, même si le rythme, le format et le challenge l’imposaient. Et ça manquait parfois de subtilité, en particulier sur les phrases chocs. J’en suis très friande mais là, certaines insistaient trop, elles ressortaient d’autant plus qu’on est dans un format court et surtout qu’elles soulevaient des évidences (monter, survivre etc.). Je reste indécise sur le pari de James, dont on ne sait strictement rien. D’un côté c’est atypique et sympa car on a pas de préjugés mais c’est quand même un poil frustrant et ça limite l’empathie, surtout pour la fin. 
Au final j’ai passé un super moment ! Pour sa première incursion en Young Adult, Cécile frappe fort ^^ (et puis quelle couverture !!).

– Le Diable en gris (G. Masterton)

C’est mon premier Masterton ! Sedenta m’avait recommandé cet auteur alors quand j’ai eu 10€ de cumulé sur ma carte Fnac, j’ai profité de l’édition spéciale anniversaire 10 ans de Bragelonne pour prendre ce roman. Il fait partie de mon challenge « terminer ma PAL de 2014 ». Que dire ? C’était sympathique ! L’histoire est top, l’histoire du meurtrier, la partie sur la Santeria que je ne connaissais absolument pas, la brigade du Diable, c’était vraiment génial tout ça. Sans parler des meurtres criants de vérités, brrr. Pas de doute, c’est un maître le type ! Il maîtrise son sujet et a fait des recherches, que ce soit sur la Santeria ou la guerre de Sécession.
Vraiment un bon roman. Le seul truc qui m’a gênée à ma lecture c’est le héros. En fait je n’ai pas trop compris les intentions de l’auteur à son sujet. J’étais avec lui, pas de soucis, d’autant que son histoire avec sa femme est touchante, mais son comportement laisse à désirer. Je ne comprends pas en fait si c’est du 2nd degré, si l’auteur a voulu en faire un héro détestable avec les femmes, si c’est la technique de drague de l’auteur et que tout ceci lui parait normal… J’avoue être perdue mais notre héro est un gros enfoiré. Sauf avec sa défunte femme et Sandra qui est une gamine. Du coup ce n’était pas vraiment drôle en fait et ça m’a donne l’impression d’un perso bancal car je trouve que ça colle pas du tout.
A part ça, bonne lecture. Bien sûr il ne détrône pas mon Maître King mais je verrai à l’occaz pour me laisser tenter par ses bouquins.

 Thriller

– Les runes de feu (C. Carau), auteur français, voir le site 

Je ne connaissais pas l’auteur et si la couverture était très attirante, je n’étais pas certaine que l’histoire me plaise. Mais le résumé promettait des meurtres rituels intéressants et une époque chargée en Histoire.

Je suis bien embêtée car je n’ai pas du tout accroché, au point de bâcler ma lecture pour avoir le fin mot de l’histoire. L’intrigue est en effet intéressante, il y a du suspense et pleins de fausses pistes, les derniers meurtres m’ont en effet fait froid dans le dos (dommage que ça arrive si tard), mais je n’ai jamais réussi à rentrer dans l’histoire. C’est purement une histoire de goût : ni le style, ni les personnages n’ont trouvé grâce à mes yeux. Autre point qui n’a pas facilité mon immersion, j’ai trouvé que les dialogues et pensées des personnages ne faisaient ni naturels, ni spontanés 😦

Je salue le travail de l’auteur sur les explications historiques et précises seulement j’aurais largement préféré ressentir l’ambiance réelle de ces années 30 (enfin proche 40 plutôt). Après, le livre est bien écrit, les descriptions sont bien faites aussi, il n’était juste pas fait pour moi. Le livre a de très bonnes critiques sur le net, donc si vous me lisez, ne vous arrêtez pas qu’à mon avis, laissez-lui sa chance !



Autre

– Les Stagiaires (S. Bailly), auteur français, voir le site

En général je ne suis pas très attirée par les romans qui n’ont pas de touche SFFF ou bien ce doit être des romances (et encore je suis exigeante dessus), mais pour avoir lu presque tous les livres de l’auteur, je savais que sa plume saurait me plaire. Et ce fut le cas ! Dès les premières lignes, j’ai été happée dans l’histoire et résultat, impossible de lâcher le bouquin !! Je l’ai dévoré en 2 jours !
Samantha a décidément une jolie plume et nous narre une histoire encore avec justesse et simplicité. J’ai été plusieurs fois stagiaires, donc j’ai pu facilement m’identifier aux préoccupations des personnages, sauf que mes stages ne se sont pas réalisés dans les mêmes conditions (domaine de l’environnement dans des petites structures associatives), du coup je découvrais cet autre univers. Au final, on parle plus des relations entre les stagiaires que du stage lui-même, et l’auteur nous brosse une image très réaliste des jeunes d’aujourd’hui, bien que ce ne soit pas celle que je préfère… Ca se lit bien, la mise en page avec les chats/sms est moderne et agréable à lire. Le clin d’oeil de fin avec les employés, c’était bien trouvé ! Je regrette juste d’avoir eu le même schéma amoureux que pour Ce qui nous lie, je termine le roman avec une note de pessimisme quant à l’amour et ses intérêts. Dommage, il y a tellement de diversité de relation… j’espère que ce sera différent dans le prochain (CDD).


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s