Le comment de la bêta lecture

Bonjour à tous,

Me voilà de retour sur le blog pour vous parler d’autre chose que de mes lectures 🙂 En réfléchissant sur ce que je pourrais partager ici, j’ai pensé à ce que je faisais actuellement, à savoir la bêta lecture !
Je bêta-lis depuis plusieurs années mais j’ai dû baisser le rythme car c’est très chronophage et du coup je me concentre sur un ou deux textes par an. En ce moment je travaille donc sur un roman de mon amie Dana B. Chalys : Lame Vagabonde. J’avais déjà bêta-lu le tome précédent (Il pleuvra sur la Lande) qui va sortir en fin d’année chez Flammèche Editions. Je suis très heureuse pour elle et je vais me jeter dessus à sa sortie, car ça avait été un vrai coup de coeur à bêta-lire !
J’aime beaucoup savoir comment les autres font, je trouve ça très instructif. Chacun a ses méthodes et cet article n’est pas là pour dire que ma manière est la bonne, je partage juste ma façon de faire et je serai très heureuse d’en discuter avec vous pour savoir comment vous faites aussi 🙂 Pour illustrer mes propos, je vais vous insérer des captures d’écran de mes bêtas pour Dana (avec son aimable autorisation). Je flouterai le texte à certains endroits pour pas spoiler !

Déjà, la bêta-lecture c’est très instructif, car c’est bien connu : c’est plus facile de repérer les failles chez les autres que chez soi-même. Mais quand je soulève un point dans un autre texte, je me rends parfois compte que je fais la même erreur, ou bien ça me sert d’alerte pour que je fasse moi-même attention. Un exemple : les changements de point de vue abusifs. N’écrivant jamais à la 1ère personne, j’alterne entre les personnages et parfois je commets des fautes : on était dans la tête de Brendon et une ligne après, on a un point de vue de Brenda. C’est mon éditrice des Editions Laska qui m’a pointé du doigt cette erreur à laquelle je fais maintenant bien attention. Enfin… dans les phases de corrections, c’est plus facile à dire qu’à faire au moment de l’écriture brute :p

Bref, ce que je souligne dans le texte d’un autre, me servira aussi dans les miens. Je garde donc toujours l’esprit ouvert. Cela me sert donc beaucoup, d’autant que pour éviter de dire des bêtises, notamment en grammaire/orthographe/syntaxe, je vérifie mes dires et du coup j’en apprends tous les jours.

En général je ne fais qu’un passage, sauf cas exceptionnel, pour le Choix de la Gargouille (toujours de Dana) par exemple où j’ai fait 2 bêta puisqu’il y avait eu beaucoup de changements entre les deux versions. Parfois, je dois revenir en arrière car il est difficile de toujours se détacher du mode « lecture ». Avec Il Pleuvra sur la Lande, j’étais tellement prise dans l’histoire (et amoureuse d’un des personnages, il faut bien l’avouer), que je dévorais des passages sans enclencher le mode « correction ». Tout ça pour dire qu’il faut quand même une bonne dose de concentration, c’est du travail, pas juste une lecture détente.

Alors, concrètement comment ça se passe ? J’utilise le mode « suivi des corrections » de word, qui permet d’un simple coup d’œil à l’auteur de repérer les changements et décider si oui ou non il est d’accord avec mes corrections. J’inclus donc tout ce qui est faute d’orthographe/grammaire/syntaxe, les doubles espaces et des changements mineurs dans le texte. Je mets aussi en surbrillance les répétitions qui me sautent aux yeux. En fin de compte, j’ai souvent peu de choses à réellement corriger d’emblée dans le texte.

Ce qui prend du temps et constitue le gros de mes bêta lectures, ce sont les commentaires. Je vais en mettre pour plusieurs raisons :

1/ Le passage est flou/compliqué
Il faudrait revoir entièrement la phrase et je ne veux pas corriger directement car je reste une personne de conseil, je suis pas correctrice pro ni éditoriale. Du coup, je propose une alternative à l’auteur quand j’ai une idée en tête ou je me contente d’un « lourd » pour qu’elle réétudie le passage (oui ça c’est quand j’ai la flemme). L’objectif est d’alléger au maximum et de réduire les répétitions.


2/ Le passage est superflu/inapproprié
On a tous tendance à en écrire trop et parfois certains passages se suffisent d’eux-mêmes, pas besoin d’en rajouter, du coup je les signale. Quand parfois le passage est mal situé ou le ton ne correspond pas ou coupe une action/des révélations importantes, je le signale aussi. Je justifie toujours mes propos et je ne manque pas non plus de préciser quand c’est du 100% subjectif.

3/ Incohérence/les repères temporels
Là c’est quand l’auteur a dit que untel est mort et que 3 pages plus tard, il est vivant (pour grossir le trait). J’y mets aussi mes questions pour voir si j’ai bien compris ; si non, ça veut dire qu’il faut revoir (ou que je suis passé à côté, ce qui peut arriver). Il y a aussi les problèmes de repères temporels. Certains textes en requièrent très peu, car l’action se déroule en continue ou bien n’est pas impactée par le temps qui s’écoule. Mais pour d’autre, il est impératif de connaître la date pour bien comprendre l’intrigue, l’urgence de certaines décisions etc.

4/ Le fond et les questions qui vont avec

Là, je mets mes questions, mes remarques sur l’histoire ou sur le comportement des personnages. Par exemple, dans les corrections actuelles de Lame Vagabonde, je mets en relief les termes ou révélations du 1er tome qui ressurgissent dans ce 2ème tome et qui sont totalement acquis à l’auteur… mais pas au lecteur pour qui plusieurs mois, voire années, auront passé entre les deux tomes. Il y a aussi des commentaires plus profonds sur l’évolution de personnages, le déroulement de l’intrigue, la conclusion. En général ce sont les plus durs, à écrire et à encaisser, car ils demandent de plus profonds changements. Dans ces cas-là, vu que Dana est une amie, nous discutons par ailleurs pour approfondir les commentaires.

5/ Mes réactions de lectrice

Car faut pas croire, je ne fais pas que des critiques ! Je ponctue donc le roman de commentaires débiles, de cris de fangirl, de « LOL » intellectuel, mais aussi de réactions à des scènes dures, émouvantes, drôle etc. Autant d’indicateurs pour l’auteur qu’elle a réussi sa scène, ce qui à mon sens est aussi utile qu’un commentaire qui soulève un problème.

Après avoir bêta-lu, je relis tous mes commentaires, car parfois certaines questions posées à vif ont eu leur réponse par la suite, d’autres se révèlent injustifiées car j’ai lu trop vite (je vous parlais de concentration plus haut…). Cela permet aussi de me rappeler quels sont les plus gros points à revoir et de les mettre en avant dans un bilan. 
Le plus difficile c’est de garder à l’esprit que ce n’est pas moi l’écrivain, et que je dois respecter la vision de l’auteur. J’ai beau essayer de prendre du recul, certains de mes commentaires doivent être plus subjectifs  que d’autres. C’est pour ça, d’ailleurs, que je fais des propositions et non des corrections directement dans le texte. L’auteur doit donc faire la part des choses dans mes commentaires, et ne doit pas hésiter à venir me voir avec des questions quand il ne comprend pas mes réflexions ou les trouve pas adaptées.

D’un autre côté, pour accepter les bêta lectures il faut aussi être capable d’une remise en question et surtout ne pas être susceptible (encore moins avec moi et mes gros sabots). D’où mon choix de ne bêta lire que des gens que je connais et qui me connaissent. Mais j’avoue, c’est parfois très dur à encaisser !Heureusement, Dana me rend la pareille en bêta lisant mes textes aussi où elle peut se venger 😉

Voilà pour ma manière de bêta lire. J’espère que ce n’était pas trop rébarbatif, bien que j’ai dû enfoncer des portes ouvertes pour certains d’entre vous. Encore une fois, ce n’est que ma façon de faire, elle n’engage que moi et je suis preneuse de la vôtre 🙂

4 réflexions au sujet de “Le comment de la bêta lecture”

  1. Très intéressant !Moi je corrige les fautes. J'ai un oeil presque laser pour les fautes. les fautes me dérangent dans ma lecture en fait (mais il y en a que je ne repère pas ;_;).et puis les répétitions. Après, parfois j'ai envie de réécrire le truc parce que le style laisse à désirer mais c'est un avis totalement subjectif donc -évidemment- je ne le fais pas. Pour la même raison je n'ose pas dire quand c'est brouillon, ou trop lourd ou qu'il y a tellement de mots et si peu de ponctuation qu'on étouffe et qu'au bout du compte la paragraphe n'a plus aucun sens. Donc je me contente des fautes et des répétitions.Mais faut pas croire, je suis hyper critique sur mes propres textes. Ce qui est la raison pour laquelle je ne peux pas me permettre de critiquer les autres. Ce n'est pas comme si j'étais une écrivain de folie.Voilà /o/

    J'aime

  2. C'est intéressant de voir comment un autre bêta lecteur \ »travail\ » ^^ Je remarque que j'ai le même cheminement ^^ Et oui c'est extrêmement dur de rester en \ »correcteur\ » quand on lit. C'est toujours mieux de faire une première lecture (avec juste en mode grosses fautes qui sautent aux yeux) pour ensuite se concentrer sur la correction pour mieux corriger le texte en connaissant l'histoire. et les bêta lecteurs sont là pour montrer du doigt ce que les écrivains ne voient pas sur leur texte 🙂

    J'aime

  3. Ah ah oui t'as un sacré oeil pour les repérer les fautes toi 🙂 Je comprends, des fois ce n'est pas facile de soulever des problèmes de \ »plume\ », il faut savoir doser selon si l'on s'adresse à un ami ou un étranger dont on ne connait pas la sensibilité. Et puis il faut aussi adapter son niveau d'exigence sans perdre de vue que nous ne sommes pas les écrivains ^^\ » Et quand est-ce que tu t'y remets à l'écriture hein ?

    J'aime

  4. Merci pour ton commentaire Salia :)Ta technique de deux lectures est bonne mais j'avoue que j'aurais pas assez de temps à y consacrer deux passages rapprochés. Des nouvelles, oui mais des romans… déjà que je le fais en pointillé selon mes autres obligations. Mais dans l'absolue ce serait l'idéal !

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s